Marathon de Paris : record de l'épreuve pour Judith Jeptum, Morhad Amdouni fait tomber le record de France

La Kényane s'est imposée en 2h19"48, laissant loin derrière ses concurrentes. tandis que le Français Morhad Amdouni, 3e, signe le record de France en 2h05"22, dimanche.

Article rédigé par
Anaïs Brosseau - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Le Français Morhad Amdouni heureux de battre le record de France du marathon, à Paris, le 3 avril 2022. (FRANCK FIFE / AFP)

Le marathon de Paris a tenu toutes ses promesses. Pour son retour à sa date habituelle, après l'annulation de 2020 et le report de 2021, l'épreuve a enregistré de belles performances sur tous les tableaux, dimanche 3 avril. Pourtant, les températures hivernales auraient pu perturber les coureurs, mais en l'absence de vent et sous un soleil radieux, les têtes d'affiche de cette 45e édition ont répondu présentes. 

Premières à s'élancer sur les Champs-Élysées, les femmes ont immédiatement affiché la couleur. Lancée sur l'objectif d'effacer le record de l'épreuve, la tête de course est partie sur des bases folles : 2h17", contre 2h20" attendu. Rythme sur lequel seule la Kényane Judith Jeptum semblait à l'aise.

Judith Jeptum impériale

L'athlète de 26 ans n'a laissé aucune chance à ses concurrentes en s'échappant au 28e kilomètre, partie de la course marquée par les tunnels – et donc ses montées et descentes casse-pattes  des quais de Seine. Isolée, Judith Jeptum n'a que légèrement flanché sur les derniers kilomètres pour s'imposer en 2h19'48". 

La Kényane Judith Jeptum a écrasé la concurrence sur ce marathon de Paris. Une accélération a suffi à Jeptum pour se débarrasser de ses adversaires à une dizaine de kilomètres de l’arrivée. En 2h19’47’’, elle améliore le record de l’épreuve.

La Kényane a ainsi mis une claque à son record personnel (2h22'30") et relégué ses premières adversaires à plus de deux minutes. Surtout, Judith Jeptum a raboté de plus d'une minute l'ancien record de l'épreuve que détenait sa compatriote Purity Rionoripo (2h20'55"). 

"Ce n’était pas facile, il faisait très froid, trop pour moi, réagissait la gagnante à l'arrivée. J’ai dû courir longtemps toute seule mais j’ai tenu sur les quinze derniers kilomètres. Battre le record ici à Paris est un plaisir." Côté tricolore, la première Française, Emilie Jacquot-Claude, termine à la quinzième place en 2h35'13". 

Une victoire au sprint pour Deso Gelmisa

Chez les hommes, l'issue de la course a mis nettement plus de temps à se décanter. À partir du 33e kilomètre, sur la difficile montée du boulevard Suchet, l'Ethiopien Seifu Tura a commencé à faire le ménage et a ainsi fait exploser le peloton. Si son compatriote Deso Gelmisa se collait à ses baskets, le Français Morhad Amdouni décrochait légèrement.

L’Éthiopien Deso Gelmisa a devancé son compatriote Seifu Tura au sprint pour remporter ce marathon de Paris 2022 en 2h05’07’’. «Les conditions météorologiques étaient vraiment difficiles aujourd’hui, mais je suis vraiment satisfait de ce que j’ai pu produire et content pour la victoire», a déclaré le vainqueur du marathon de Paris au micro de France Télévisions.

Comme souvent sur le bitume parisien, la victoire s'est donc jouée entre coureurs d'Afrique de l'Est. Et c'est au sprint que Deso Gelmisa, sixième l'an passé à Paris, s'est adjugé sa première victoire sur un grand marathon, en 2h05'07", une poignée de secondes devant son compatriote.

Nouveau record de France pour Amdouni

Sur la troisième marche du podium, le Français Morhad Amdouni a signé une performance exceptionnelle. Pour son troisième essai sur la distance, il a amélioré de plus d'une minute le record de France, détenu depuis 2003 par Benoît Zwierzchiewski en 2h06'36". Au terme d'une course parfaitement maîtrisée, le sociétaire du Val d'Europe athlétisme a bouclé les 42,195 kilomètres en 2h05'22". Ce chrono en poche, il valide dans le même temps le minima pour les Mondiaux d'Eugene (Etats-Unis) de cet été, que la Fédération avait fixé à 2h08'40''. Avec Hassan Chahdi et Nicolas Navarro, ils sont désormais trois à l'avoir réalisé. 

Morhad Amdouni a terminé sur le podium du marathon de Paris 2022. Le Tricolore a pulvérisé le record de France de la discipline en 2h05’22’’. «Je suis très heureux de battre ce record, surtout à Paris, parce que je suis un amoureux du sport. Ce n’était pas évident de venir ici, j’aurais pu faire le choix de courir à Rotterdam, mais c’était un choix du coeur», a déclaré le Français au micro de France Télévisions.

"Je suis très heureux de battre ce record, surtout à Paris. Courir ici, c'est le choix du coeur. J'avais à coeur de montrer que des coureurs français pouvaient être aux avants-postes d'un marathon", déclarait le marathonien, à l'issue de la course. Son entraîneur Jean-Claude Vollmer estimait quant à lui que son élève avait encore une marge de progression devant lui : "Il y a mieux à faire parce qu’il a loupé un maximum de ravitaillements, ce n’est qu’un débutant sur marathon il ne faut pas l’oublier." 

Un constat partagé par le désormais ancien recordman de France, Benoît "Z", qui voit le Corse de 34 ans approcher d'ici à quelques années le record d'Europe du Belge Bashir Abdi (2h03'36"). "Je pense que sur un parcours plus roulant et avec plus d’expérience, il vaut 2h04." Deuxième Français en 2h10'55", Michaël Gras montre quant à lui un peu plus la bonne santé du marathon français, chez les hommes, actuellement. 

Dans la course handisport, le Français Julien Casoli s'est adjugé la victoire pour la cinquième fois (après 2012, 2015, 2019 et 2021) dans une course marquée par un incident - sans gravité - au 5e kilomètre, la voiture de tête s'étant arrêtée un court instant, bloquant ainsi les poursuivants.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Marathon

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.