Euro d'athlétisme : suspendu provisoirement, Mehdi Frère ne pourra pas s'aligner sur le semi-marathon

Le Français a reçu une suspension provisoire, jeudi, de la part de l'Autorité d'intégrité de l'athlétisme pour avoir failli trois fois sur les douze derniers mois à ses obligations de localisation.
Article rédigé par Anaïs Brosseau - à Rome
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié
Temps de lecture : 1 min
Le Français Mehdi Frère, lors du marathon des Mondiaux d'athlétisme à Budapest, le 27 août 2023. (HERVIO JEAN-MARIE / AFP)

Mehdi Frère ne verra pas Rome. Le coureur français, qui devait participer dimanche au semi-marathon des championnats d'Europe, a appris, jeudi 6 juin, sa suspension provisoire par l'Autorité d'intégrité de l'athlétisme (AIU). L'agence lui reproche d'avoir manqué trois fois à ses obligations de localisation ces douze derniers mois.

Mise au fait des reproches de l'AIU à l'encontre du marathonien de 27 ans, qui a réalisé les minimas olympiques sur marathon, la Fédération française d'athlétisme (FFA) avait décidé mi-mai de reporter l'annonce de la sélection masculine olympique du marathon. Mais elle avait choisi de le sélectionner, le 31 mai, pour les championnats d'Europe, aucune sanction n'étant encore tombée. "La FFA a pris acte de la mesure de suspension provisoire décidée par l'AIU à l'encontre de Mehdi Frère. Le comité de sélection s'est réuni afin de le retirer de la sélection pour les championnats d'Europe", a déclaré, jeudi soir, la Fédération dans un communiqué, sans ajouter de commentaire.

Sur Instagram, l'athlète de 27 ans a publié dans la foulée de l'annonce, un post où il regrette "une suspension disproportionnée eu égard aux faits qui [lui] sont reprochés", même s'il assure vouloir travailler avec l'instance pour "trouver une issue juste à cette histoire". Il rappelle également que "la procédure est en cours" et demande le respect de "la justice" et de "la présomption d'innoncence".

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Mehdi Frere (@mehdifrere)

En parallèle de la suspension provisoire, une procédure devrait être engagée par l'AIU, durant laquelle Mehdi Frère pourra se défendre. "C'est à l'issue de cette procédure qu'une suspension définitive ou non sera prononcée. À ce stade, il ne s'agit que d'une suspension provisoire", tient à rappeler son avocat Laurent Fellous, précisant que l'athlète n'est, pour l'heure, pas privé des JO. "Je reste dans la course pour les Jeux olympiques", conclut d'ailleurs le marathonien sur son post Instagram.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.