Cet article date de plus de neuf ans.

Boston : un Américain remporte le marathon, un an après les attentats

Le plus vieux marathon du monde, celui de Boston, a été remporté par l'Américain Meb Keflezighi et la Kenyanne Rita Jeptoo. Aun total 36.000 coureurs ont pris part à l'édition 2014, devant des dizaines de milliers de spectateurs. Un monument éphémère a été monté à l'arrivée, en souvenir de l'attentat qui a endeuillé l'édition 2013. Les mesures de sécurité étaient draconiennes.
Article rédigé par Grégoire Lecalot
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (Brian Snyder Reuters)

En Amérique, on aime les histoires de destin. Celles qui tissent un lien invisible entre les symboles et la réalité. L'édition 2014 du marathon de Boston en aura fourni une. Un an après le double attentat qui a fait trois morts, c'est un Américain qui remporte la course, pour la première fois depuis 1983. Meb Keflezighi gagne en 2 h 08 min 37 sec. Il améliore d'une petite demi-seconde la performance de Greg Meyer il y a 30 ans.

S'il n'avait jamais dominé la course, Keflezighi, 38 ans, est loin d'être un inconnu. Il s'est placé troisième en 2006, a remporté le marathon de New-York en 2009 et est médaillé d'argent de la discipline aux JO d'Athènes en 2004.

Chez les dames, c'est presque une habituée qui s'impose. La Kenyanne Rita Jeptoo décroche son troisième titre à Boston en 2 h 18 min 57 sec, améliorant son propre record. Déjà vainqueur en 2006, elle a aussi - autre symbole - gagné l'an dernier.

Le vainqueur de 1968 sur la ligne de départ

Outre ces deux coureurs, 36.000 autres ont usé leurs chaussures sur le bitume du plus vieux marathon du monde. Un acte souvent militant, à l'image d'Amby Burfoot, vainqueur de l'édition 1968. Il a fait le déplacement à 67 ans malgré des problèmes de santé. Dans sa poche, 200 cartes imprimées d'un message : "Merci, fans du marathon de Boston, pour votre soutien depuis 118 ans à tous les coureurs, lents ou rapides. Sans vous, le marathon ne serait pas
cette course incroyable que nous aimons tant
".

Des dizaines de milliers de spectateurs sont venus les soutenir, souvent dans le même esprit, malgré un impressionnant dispositif de sécurité : 3.500 policiers mobilisés et des portiques de sécurité sur tout le parcours, doublant le marathon d'une véritable course d'obstacles pour les spectateurs.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.