Athlétisme : l'Agence mondiale antidopage réclame la suspension de la Russie de toutes les compétitions

La Fédération russe d’athlétisme est soupçonnée de multiples infractions liées au dopage, selon un rapport publié lundi.

L\'athlète russe Mariya Savinova remporte la finale du 800 m dames, lors des Jeux olympiques de Londres en 2012.
L'athlète russe Mariya Savinova remporte la finale du 800 m dames, lors des Jeux olympiques de Londres en 2012. (MAXPPP)

Après la Fifa, c'est au tour de membres la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) d'être soupçonnés de corruption. Dans un rapport (en anglais) publié lundi 9 novembre, l'Agence mondiale antidopage (AMA) recommande la suspension de la Russie de toutes les compétitions d'athlétisme dont les Jeux olympiques de 2016 au Brésil, en raison de cas de dopage, "qui n'auraient pas pu exister sans l'assentiment du gouvernement". Malgré les protestations russes, l'IAAF a annoncé qu'elle lançait la procédure d'application des sanctions demandées par l'AMA.

>> Révélations de l'Agence mondiale antidopage : suivez notre direct

Le rapport estime que les JO 2012 de Londres ont été "sabotés" par la présence d'athlètes dopés et recommande la suspension à vie de cinq athlètes russes, dont la championne olympique en titre du 800 m Maryia Savinova. Les autres athlètes concernées par des suspensions à vie sont la médaillée de bronze olympique du 800 m Ekaterina Poistogova, Anastasiya Bazdyreva (coureuse de 800 m), Kristina Ugarova (1500 m) et Tatjana Myazina (800 m).

Collusion entre athlètes, entraîneurs, médecins et officiels

"Des déclarations de témoins et d'autres preuves ont, semble-t-il, mis en lumière un haut niveau de collusion parmi les athlètes, les entraîneurs, les médecins, les officiels et les agences sportives pour fournir de façon systématique aux athlètes russes des produits dopants afin d'atteindre le principal objectif de l'Etat (...) : produire des vainqueurs", détaille le rapport.

Si le document est accablant pour Moscou, l'AMA précise que le "dopage organisé" concerne d'autres pays et d'autres sports. Signe de l'ampleur du scandale, Interpol a annoncé qu'il allait coordonner une enquête mondiale sur le dopage, pilotée par la France. Une opération au nom particulièrement évocateur : "Augias", comme les écuries qu'avait dû nettoyer Hercule dans la mythologie.