DIRECT. la Fédération internationale donne à la Russie jusqu'à la fin de la semaine pour répondre aux accusations de dopage

L'agence mondiale antidopage dévoile, lundi, son rapport sur le scandale de corruption qui frappe la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF).

L\'ancien président de la Fédération internationale d\'athlétisme Lamine Diack, le 21 août 2015 à Pékin (Chine).
L'ancien président de la Fédération internationale d'athlétisme Lamine Diack, le 21 août 2015 à Pékin (Chine). (GREG BAKER / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Une décision importante. L'Agence mondiale antidopage (AMA) demande la suspension de la Russie de toutes les compétitions d'athlétisme après de multiples infractions, lundi 9 novembre. Cette demande de sanction de l'AMA intervient dans le cadre de la présentation d'un rapport qui met en lumière une affaire de corruption au sein de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF). Un scandale qui pourrait être équivalent à celui qui touche la Fédération internationale de football (Fifa).

Ce rapport pourrait "bouleverser le fonctionnement de ce sport", selon un de ses auteurs, Richard McLaren. "Vous avez un groupe de vieux messieurs qui se sont mis de l'argent dans les poches – via de l'extorsion et des dessous-de-tables – mais qui ont également provoqué des changements significatifs dans les résultats et les classements des compétitions internationales d'athlétisme."

Des pots-de-vin pour couvrir du dopage ? Selon Mediapart et le magazine Lyon Capitale, qui ont eu accès au rapport, les sommes versées aux responsables de l'athlétisme mondial auraient permis de couvrir des pratiques de dopage, notamment en Russie. 

Quatre personnes ont déjà été mises en examen par la justice française pour corruption, dont l'ancien président de la Fédération internationale (IAAF), le Sénégalais Lamine Diack. 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #ATHLETISME

18h00 : "Toutes ces accusations sont infondées."

"Concernant la destruction des échantillons, je ne vois rien de probant (...). Même chose pour les accusations de pots-de-vin payés par les sportifs." La Russie continue de se défendre après les révélations de l'Agence mondiale antidopage.

16h33 : Quid de la Coupe du monde 2018 de foot en Russie? Sans agence antidopage, est-elle menacée ?

16h32 : Si les JO de 2012 ont été effectivement étaient truqués aussi, cela ne me donne pas envie que Paris soit candidate pour des jeux sans intérêt.

16h32 : Oh ben on peut ajouter l'UCI aussi non ?

16h32 : A qui le tour ? Le Kenya ? La Jamaïque ? Qui ne se dope pas ?

16h31 : Et pourquoi que les Russes ? Les autres sont-ils aussi cleans qu'ils le disent ?

16h31 : On parle d'hatlétisme, mais que dire des juniors russes à Poznan en natation, ces jeunes nageurs ont fait 6mois de camps avec leur federations sans que personne ne viennent les deranger...no comment

16h33 : "Les informations révélées par la commission d'enquête indépendante de l'Agence mondiale antidopage [AMA] sont alarmantes."

16h32 : La Fédération internationale d'athlétisme va lancer la procédure d'application des sanctions contre la Russie demandées par l'Agence mondiale antidopage.

17h14 : @Denis : L'enquête mondiale qu'Interpol coordonnera va être dirigée par la France car les autorités françaises ont été les premières à ouvrir une enquête judiciaire.

"La police française a procédé, la semaine dernière, à des perquisitions ordonnées pour les besoins de la procédure d'instruction dans des domiciles privés et dans des locaux d'entreprises", explique Interpol.

16h23 : Bonjour, pourquoi est-ce la France qui conduit l'enquête sur des cas de dopages internationaux ?

16h09 : La réaction ne s'est pas faite attendre. Le ministre russe des Sports affirme que l'Agence mondiale antidopage n'a pas le pouvoir de suspendre la Russie des compétitions internationales.

16h13 : @anonyme : Il est trop tôt pour le dire, mais cela est tout à fait possible. Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a le pouvoir de déchoir des sportifs convaincus de dopage de leurs titres. Cette institution, basée à Lausanne (Suisse), rend régulièrement ce type de jugements. De même, les records peuvent être invalidés par les fédérations internationales après des tests antidopage.

16h05 : Et cela invaliderait des records/résultats des épreuves passés ?

15h58 : L'ex-patron de l'Agence mondiale antidopage, Dick Pound, poursuit sa charge contre la Russie. Mais pas uniquement.

15h54 : "C'est pire que ce que nous imaginions."

L'implication de la Russie dans ce scandale de corruption et de dopage pourrait entraîner l'absence d'athlètes russes aux JO de Rio en 2016, estime Dick Pound.


15h55 : L'Agence mondiale antidopage (AMA) dénonce un scandale d'Etat. Le dopage en Russie "n'aurait pu exister" sans l'assentiment du gouvernement, assure Dick Poud, ex-président de l'AMA, qui préside la conférence de presse.

15h50 : L'Agence mondiale antidopage dénonce un "dopage organisé" qui dépasse les frontières de la Russie et de l'athlétisme.

15h37 : Les accusations pleuvent. Pour l'Agence mondiale antidopage, les JO de Londres de 2012 ont été "sabotés" par la présence d'athlètes dopés.

15h42 : Interpol va coordonner l'enquête, qui sera conduite par la France, sur ce scandale de corruption sur fond de dopage impliquant la Fédération internationale d'athlétisme.

15h32 : L'Agence mondiale antidopage recommande la suspension à vie de cinq athlètes russes, dont la championne olympique en titre du 800 m, Mariya Savinova.

15h40 : Une telle suspension, si elle était adoptée par la Fédération internationale d'athlétisme, empêcherait les athlètes russes de participer à toutes les compétitions homologuées par la fédération : les Jeux olympiques, les championnats du monde et d'Europe d'athlétisme...

15h27 : Ces "défaillances systémiques" ont empêché ou restreint la mise en œuvre d'un programme antidopage efficace.

15h38 : La commission de l'Agence mondiale antidopage affirme avoir "identifié des défaillances systémiques au sein de l'IAAF [la Fédération internationale d'athlétisme] et de la Russie".


15h38 : L'Agence mondiale antidopage révèle que le directeur du laboratoire russe qui analysait les tests antidopages a ordonné la destruction de 1 417 éprouvettes.

15h51 : L'Agence mondiale antidopage affirme que des agents des services secrets russes - le FSB, successeur du KGB - ont infiltré le laboratoire de Moscou qui analysait les tests antidopage lors des JO de Sotchi en 2014 et des championnats d'athlétisme de Moscou en 2013

15h27 : @loustic du 29 : Nous ne disposons, malheureusement, pas d'un traducteur qui pourrait assurer la traduction en temps réel de la conférence de presse de l'Agence mondiale antidopage. Mais nous vous rendrons compte dans ce live des principales annonces.

15h17 : Pouvez-vous assurer la traduction de conférence de presse, s'il vous plaît ?

15h26 : L'Agence mondiale antidopage demande la suspension de la Russie de toutes les compétitions après avoir constaté de multiples infractions.

15h11 : L'Agence mondiale antidopage va dévoiler dans quelques minutes son rapport sur le scandale de corruption qui frappe la Fédération internationale d'athlétisme. Vous pourrez regarder la conférence de presse en direct sur notre site.

14h55 : La commission d'éthique du Comité international olympique (CIO) recommande la suspension provisoire de Lamine Diack, ancien président de la Fédération internationale d'athlétisme et membre honoraire du CIO, au centre de ce scandale de corruption sur fond de dopage.

14h54 : @alexandre : Pour l'instant, nous savons juste que, parmi les athlètes visés dans ces affaires d'extorsion présumée, figure la marathonienne russe Lilia Choboukhova. La spécialiste turque du demi-fond Asli Çakir Alptekin, championne olympique du 1 500 m en 2012, a, de son côté, été approchée par des responsables de la Fédération internationale qui lui auraient demandé 500 000 dollars.

14h45 : Avez-vous des infos concernant les nationalités des athlètes visés dans le rapport remis cette après midi à Genève. Les Kenyans ou l'anglais Mohamed Farah doivent-ils craindre des sanctions à cause de leurs performances ?