Cet article date de plus de cinq ans.

Andy Murray malmené par Stepanek mais toujours en vie

Radek Stepanek a donné bien du fil à retordre à Andy Murray ce lundi sur le Central de Roland-Garros. Au moment de l'interruption de la rencontre à cause de l'obscurité peu avant 21h30, le vétéran tchèque menait deux sets à un face à l'Ecossais (6-3, 6-3, 0-6, 2-4) même s'il avait concédé un break dans le quatrième. Comme le stipule le réglement, les deux hommes reviendront demain en début d'après-midi pour conclure la partie après le match féminin initial.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Andy Murray (MIGUEL MEDINA / AFP)

Stepanek comme à la belle époque

Andy Murray débutait mal son match et concédait son engagement dès le troisième jeu pour se retrouver mené 2-1 après une vilaine double faute. Stepanek tenait son engagement et remportait le premier set (6-3) en 44 minutes. Dès l’entame du deuxième acte, l’Ecossais se reprenait et réussissait le break, aussitôt annulé par le trublion tchèque.

Soutenu par les spectateurs du Central qui aiment toujours autant les outsiders, Stepanek faisait claquer services percutantes (dont certains à plus de 200 km/h) et volées tranchantes. A 4-3, 15-40, il profitait d’une grosse faute en coup droit du Britannique pour se détacher. Après 1h21, il menait 6-3, 6-3 sans qu’il n’y ait rien à redire.

Murray dans la bonne dynamique

Mais Murray ne serait pas Murray sans ce fighting spirit qui le caractérise. En moins d’une heure, il alignait neuf jeux consécutifs pour revenir dans le match (6-0 puis 3-0 au 4e). Le numéro 2 mondial se dépêchait pour tenter de conclure la manche avant la tombée de la nuit (4-1) mais l’arbitre stoppait le match au jeu suivant (4-2).

Même si Murray semble avoir finalement pris la mesure de son adversaire slave, il lui faudra ne pas avoir de retard à l’allumage ce mardi s’il veut s’éviter une énorme déconvenue face au joueur le plus âgé d’un tableau de Roland-Garros depuis Jimmy Connors, battu au premier tour par Michael Stich en 1992.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.