Cet article date de plus de dix ans.

Ando majeure

Quatre ans après son dernier titre, la Japonaise Miki Ando a renoué avec le succès en devenant championne du monde de patinage artistique à Moscou. La patineuse de 23 ans en a profité pour adresser un message de soutien à son peuple, victime du terrible tremblement de terre et de ses nombreuses conséquences. La jeune Maé Bérénice Méité, 16 ans, a terminé à la 14e place en raison d'un programme libre raté.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

Elle attendait ce titre depuis si longtemps que les observateurs commençaient à avoir de sérieux doutes quant à son potentiel lors de ces Mondiaux. Mais la protégée de Nikolai Morozov a fait taire ses détracteurs en s'imposant avec 195,79 points après avoir remporté le programme libre (130,21). Son succès s'est toutefois scellé pour un rien, la Japonaise devançant de seulement 1,29 point la championne olympique, la Sud-Coréenne Yu Na Kim qui faisait quan tà elle son retour après un an d'absence. "Je n'ai pas juste patiné pour moi. Au Japon, nous traversons une épreuve très difficile. Patiner est vraiment important, il y a tellement de gens qui regardent la compétition. J'espère que ma victoire leur donnera la force de continuer à avancer", a expliqué Ando.

Yu-Na Kim doit donc se contenter de l'argent, mais là encore, il s'agit d'une belle preuve de pugnacité pour celle qui n'avait plus participé à une compétition depuis les Mondiaux-2010 et sa deuxième place un mois après un titre olympique. "Je suis heureuse d'avoir terminé cette compétition. Maintenant je  veux me détendre avant le gala", a-t-elle déclaré.

En revanche, la déception était grande pour la jeune Maé Bérénice Méité. A 16 ans, la Française d'origines congo-ivoirienne représente le grand espoir si attendu du patinage féminin tricolore. La lycéenne termine certes 14e du concours, mais possède une marge de progression assez remarquable. "Ce programme est un échec, a toutefois admis la jeune athlète. La saison prochaine je reviendrai et j'essaierai de faire encore mieux que cette année", a-t-elle lancé alors que les larmes lui coulaient sur son visage.

Auteur d'une belle 9e place lors des Championnats d'Europe en janvier, Méité devrait dans les prochaines années faire partie du gratin du patinage mondial. "Je ne vais pas me plaindre quand même. J'ai fait les Championnats d'Europe, deux grands prix seniors, les championnats du monde. C'est pas rien. Je suis contente même si avec des si on pourrait mettre Paris en bouteille c'est vrai !", a-t-elle convenu.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.