Cet article date de plus de cinq ans.

Alain Perrin sur un siège éjectable

Actuellement sélectionneur de l'équipe nationale de Chine, Alain Perrin pourrait bien quitter son poste plus vite que prévu, après le match nul de la Chine (0-0) face Hong-Kong, en phase de qualification pour le Mondial-2018. Face aux nombreuses critiques visant les performances de l'équipe, la Fédération chinoise de football est allée jusqu'à présenter ses excuses, et n'a pas démenti la possibilité de licencier le tacticien tricolore.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
L'entraîneur français Alain Perrin

Arrivé à la tête de la sélection en février 2014, Perrin qui a notamment dirigé les clubs de l'Olympique de Marseille (de 2002 à 2004) et de l'Olympique lyonnais (de 2007 à 2008) devrait subir une "évaluation générale" de ses performances, de la part de la Fédération. Désormais 3e du groupe C de qualification derrière Hong Kong, la Chine (84e du classement Fifa) compte déjà sept points de retard sur le premier, le Qatar. Alors qu'il ne lui reste plus que deux matches à disputer, elle ne conserve qu'une faible chance de se qualifier pour le tour suivant, sachant que seuls les premiers de chaque groupe et les quatre meilleurs troisièmes passeront. "Etant donné la situation actuelle, avec un manque de culture (footbalistique), un système imparfait et une équipe à la faible compétitivité, il est difficile d'espérer des résultats immédiats dès le début des réformes", assure la Fédération chinoise.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.