Vidéo Roland-Garros 2022 : le retour gagnant de Léolia Jeanjean, qualifiée au troisième tour après un parcours semé d'embûches

Publié Mis à jour
Leolia JeanJean, ancien grand espoir du tennis français, a retenté l'aventure chez les professionnels. La semaine prochaine, la française desormais classée 223 joueuse mondiale jouera son tout premier Roland Garros.
Article rédigé par
France Télévisions

La Française de 26 ans, qualifiée pour le troisième tour de Roland-Garros à la suite de sa victoire contre Karolina Pliskova jeudi, fait un retour fracassant sur le circuit professionnel après de longues années d'absence.

Elle a eu envie de réécrire l'histoire. Léolia Jeanjean, 225e mondiale, dispute avec brio son premier tournoi du Grand Chelem. La Française de 26 ans a signé un authentique exploit, jeudi 26 mai, en se qualifiant pour le troisième tour de Roland-Garros aux dépens de la tête de série n°8 Karolina Pliskova.

Une victoire d'autant plus impressionnante au vu de son parcours. À 10 ans, Jeanjean est une étoile, de celles qui viennent d'une autre galaxie. Elle gagne face aux meilleures jeunes joueuses du monde, et tous la voient briller encore plus haut.

Mais le grand espoir disparaît des radars. Victime d'une triple luxation de l'épaule à 14 ans, la joueuse est lâchée par la Fédération et ses sponsors. Son univers s'effondre : "Tout s'est arrêté brutalement. Je ne savais pas quoi faire de ma vie", témoignait-elle au micro de Stade 2 avant le Grand Chelem parisien.

Non-classée en septembre 2020

La Française s'envole pour la Floride où elle fait ses études de finances, avant de se lancer un pari fou : intégrer le top 100, après des années sans compétition. "Je vivais sur les APL et le RSA, avec le couteau entre les dents." 

À sa reprise en septembre 2020, elle est non-classée à la WTA. Elle enchaîne les tournois et décroche, à Saint-Malo, une invitation pour le tableau final de Roland-Garros. Forte de ses deux premières victoires en Grand Chelem, Jeanjean veut plus que jamais croire en sa bonne étoile.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.