Roland-Garros 2023 : Ugo Humbert écarte son compatriote Adrian Mannarino et file au deuxième tour

Le n°1 français a confirmé sa bonne forme du moment sur terre battue et signe sa première victoire dans le tournoi (6-3, 6-3, 6-1) aux dépens de son aîné.
Article rédigé par Louise Le Borgne
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié
Temps de lecture : 1 min
Le Français Ugo Humbert lors de son premier tour contre Adrian Mannarino, à Roland-Garros, le 28 mai 2023. (THOMAS SAMSON / AFP)

Sur le papier, la morne plaine du palmarès d'Ugo Humbert à Roland-Garros semblait une hérésie. En quatre participations au tournoi, le longiligne messin – redevenu numéro 1 français à la faveur d'un printemps séduisant sur terre battue – n'était jamais parvenu à passer le premier tour. Dimanche 28 mai, le Français de 24 ans a conjuré le sort en se défaisant en trois sets (6-3, 6-3, 6-1) de son compatriote Adrian Mannarino, à l'issue d'un duel 100% tricolore. Le protégé de Jeremy Chardy rencontrera au deuxième tour l'Italien Lorenzo Sonego, dans un remake de leur match épique à Monte-Carlo, avant, peut-être, de croiser la route d'Andrey Rublev, n°7 mondial.

Ce duel franco-français sur le court central face à Adrian Mannarino, n°47 mondial, n'était pas une mince affaire. L'occasion de proposer un duel de grande intensité aux 10 000 jeunes invités à l'occasion d'une opération "solidaire", organisée par la Fédération Française de Tennis et son partenaire BNP Paribas avec Attrap'la balle, l'association de Joe Wilfried Tsonga qui promeut l'inclusion par le sport.

Sous les yeux d'un public acquis à sa cause, Ugo Humbert a rapidement pris les devants, fort de son amplitude et de son service redoutable (9 aces). Adrian Mannarino a d'abord répondu présent, mais le gaucher de 34 ans, qui disputait son 15e Roland-Garros, a totalement dévissé dans le troisième set, serrant les dents dans des grimaces de douleur à chaque échange et multipliant les fautes directes (42 au total, 13 pour le seul troisième set).

Ugo Humbert confirme pour sa part sa forme ascendante sur terre battue, lui qui a remporté coup sur coup deux tournois Challengers cette saison, à Bordeaux et Cagliari. Résultat, un grand bond dans le classement ATP en moins d'un mois, de la 77e à la 38e place. Une embellie inattendue pour le Messin qui avait pourtant disparu du top 150 l'été dernier et qui entend désormais poursuivre son chemin sur l'ocre parisien.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.