Roland-Garros 2023 : malgré un troisième set accroché, le numéro un mondial Carlos Alcaraz écarte Flavio Cobolli et rejoint le deuxième tour

L’Espagnol, prétendant au titre, a dominé l’Italien, qui s’était extirpé des qualifications, en trois sets (6-0, 6-2, 7-5), lundi.
Article rédigé par Justine Saint-Sevin - À Roland-Garros
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le numéro un mondial Carlos Alcaraz face à Flavio Cobolli au premier tour de Roland Garros, le 29 mai 2023. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

Le score ne dit pas tout du duel qui a opposé le Murcien et le Florentin, mais il raconte l'essentiel. Carlos Alcaraz a digéré son élimination prématurée au Masters 1000 de Rome, il y a deux semaines, et s'avance à Roland-Garros avec l'appétit des plus grands. Le numéro un mondial, impressionnant de puissance et de justesse, malgré un troisième set bien plus disputé, s'est imposé (6-0, 6-2, 7-5) contre Flavio Cobolli (159e mondial) en 1h57, lundi 29 mai.

Pour mieux comprendre l'atmosphère de ce match, revenons à la 36e minute : une clameur émane des tribunes, les applaudissements crépitent longuement dans les tribunes du court Suzanne Lenglen. Certains se lèvent même. Flavio Cobolli, raquette en l'air, leur offre un salut rageur. Au terme d'un nouvel échange spectaculaire, il vient de remporter son premier jeu (6-0, 2-1).

Un Carlos Alcaraz déjà bien en jambes

La scène illustre deux choses. L'extrême difficulté de l'Italien à déborder un Carlos Alcaraz appliqué à défendre le moindre lopin de terre. Ses réflexes lui ont même permis de sauver plusieurs points que tous – sauf le Murcien – croyaient perdu. Mais cette clameur symbolise aussi la combativité de Flavio Cobolli. Sans elle, le troisième set n'aurait pas duré aussi longtemps que les deux premiers. Et Carlos Alcaraz n'aurait pas eu à piocher dans l'ensemble de sa palette pour l'arracher. 

De quoi flanquer des sourires sur toutes les joues : celles de Flavio Cobolli, heureux d'avoir pu chiper sept jeux au numéro 1 mondial sur l'ocre d'un grand court. Celles des spectateurs, ravis d'avoir observé l'étendue du jeu d'un des plus grands phénomènes du tennis mondial et, enfin, celles de Carlos Alcaraz, qui poursuit sa route vers le sacre rêvé. L'Espagnol trouvera sur sa route le Japonais Taro Daniel (112e mondial), au 2e tour.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.