Roland-Garros 2023 : certains joueurs s'interrogent sur l'attitude irrespectueuse, voire alcoolisée, d'une partie du public

Le tournoi de Roland-Garros aborde dimanche 4 juin les huitièmes de finale, avec chez les hommes l’un des favoris, le numéro 3 mondial Novak Djokovic, opposé au Péruvien Juan Pablo Varillas. Le Serbe est plutôt malmené par les spectateurs parisiens : sifflé, hué, critiqué… et il n’est pas le seul.
Article rédigé par franceinfo, Emma Sarango
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Les tribunes du stade Roland-Garros à Paris, le 3 juin 2023 (LE PARISIEN / ARNAUD JOURNOIS / MAXPPP)

Quand le kinésithérapeute arrive sur le court, vendredi 2 juin, pour masser la cuisse de Novak Djokovic, le Serbe mène deux sets à zéro face à l'Espagnol Davidovitch Fokina. Face à un public hostile, Djokovic, jusque-là impassible, fait un signe pour inciter à faire encore plus de bruit.

Après sa victoire, le numéro 3 mondial revient sur l'incident lors de sa conférence de presse :  " Il y a des gens qui aiment siffler tout ce que tu fais. C'est quelque chose que je trouve irrespectueux. Franchement, je ne comprends pas. Mais c'est leur droit : ils ont acheté un billet, ils peuvent faire ce qu'ils veulent." 

"99 % du temps, je ne dis rien, mais parfois je réponds parce que quand quelqu'un n'est pas respectueux, il ou elle doit avoir une réponse à son comportement."

Novak Djokovic

en conférence de presse

Mais celui qui subit sans doute le plus l'ire du public, c'est Taylor Fritz. L'Américain, tête de série numéro 9, a eu le tort d'éliminer le dernier Français en lice, Arthur Rinderknech, et de conclure la rencontre en posant son doigt sur la bouche. Si bien que son interview sur le court, après le match, s'est transformée en bronca. Arthur Rinderknech, qui assure avoir déjà connu ça ailleurs, avance un début d'explication : "J'ai eu trois ou quatre fois, en Australie, des grosses ambiances contre des Australiens. Je pense qu'ils étaient encore plus bourrés que les Français ce soir !" 

>>> Infographies. Roland-Garros 2023 : aucun Français au 3e tour, accident de parcours ou vrai déclin ?

Alcool à volonté

Et c'est vrai que dans les allées du stade Roland-Garros, les spectateurs ont le choix entre champagne, rosé, Pim's, Spritz... Il y a même cette année un tout nouveau stand "bières express", où chacun se sert sa bière pression. Le stand remporte un franc succès, et on retrouve ensuite ces consommateurs euphoriques en tribune, comme ce jeune homme qui avoue être "arrivé à 10h30" et en être à "la quatrième" bière à 15h. Ravi, dit-il, de retrouver une ambiance qui rappelle les grands stades : "Au foot, c'est toujours un peu fou. Au tennis, pour moi, c'est très calme. Cette année, c'est un peu différent." 

"Dans les tribunes, tout le monde siffle, tout le monde fait les olé, etc... Au moins il y a de l'ambiance dans les tribunes !"

Un spectateur à Roland-Garros

à franceinfo

Cette évolution est liée à la hausse de la fréquentation à Roland-Garros. Les chiffres définitifs ne sont pas encore connus, mais pendant les qualifications, par exemple, il y a eu une augmentation de 75% par rapport à l'an dernier. 

Roland-Garros : plus d'ambiance (et d'alcool) dans les tribunes - Reportage d'Emma Sarango

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.