Roland-Garros 2022 : pas d'exploit pour Corentin Moutet, surclassé par Rafael Nadal au deuxième tour

S'il n'a pas à rougir de sa prestation, le Français n'était tout simplement pas sur la même planète que l'Espagnol mercredi soir.

Article rédigé par
A Roland-Garros - Andréa La Perna - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Corentin Moutet lors de son deuxième tour face à Rafael Nadal à Roland-Garros, le 25 mai 2022. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

La marche était trop haute pour Corentin Moutet. Le Français a été sèchement et logiquement éliminé au deuxième tour de Roland-Garros par Rafael Nadal en trois sets (6-3, 6-1, 6-4), mercredi 25 mai. Même s'il a parfois réussi à tenir tête au joueur le plus titré sur l'ocre parisienne en dépit de son statut de 139e joueur mondial, il ne s'offrira pas de troisième tour comme en 2019.

Le Français a défendu ses chances, sortant plusieurs fois vainqueur de longs échanges. Mais il a passé une grande partie de son match à courir après son adversaire, en étant breaké d'entrée de jeu de première et de deuxième manche. La troisième a été plus accrochée, Moutet prenant deux fois le service de Nadal, mais a connu le même dénouement, en dépit du soutien ardent des spectateurs.

Nadal continue de se rassurer

Corentin Moutet a affronté le même Rafael Nadal qui avait fait passer une sale soirée à Richard Gasquet l'an dernier, déjà au deuxième tour (sans la froideur du huis clos des premières sessions de nuit). Là encore, l'Espagnol a tout simplement été plus puissant et plus lucide. Surtout, il s'est montré indébordable dans les échanges que Moutet se voyait déjà remporter. Un "pas trop fort Rafa" a même émané de la bouche d'un spectateur à 6-3, 4-1.

Dans la foulée de sa victoire facile face à Jordan Thompson au premier tour (6-2, 6-2, 6-2), Nadal a rassuré ses fans, inquiets de son état de forme, moins de deux semaines après sa sortie dès le troisième tour du Masters 1000 de Rome. Lors de sa première prise de parole à Roland-Garros, avant son entrée en lice, il ne souhaitait pas se voiler la face vis-à-vis de ses douleurs au pied (il est atteint du syndrome de Müller-Weiss) qui l'handicapent de plus en plus. "La douleur est toujours là. La question n'est pas de savoir si elle va disparaître mais de savoir à quel point elle est tolérable pour me permettre de jouer ici avec de vraies chances", avait-il expliqué devant les journalistes avant le tournoi.

Néanmoins, l'horizon commence à s'éclaircir pour Rafael Nadal. Le n°5 mondial, dont la préparation sur terre battue a été contrariée par une blessure aux côtes, n'a pas donné le moindre signe de faiblesse physique mercredi soir. Il retrouvera le Néerlandais Botic van de Zandschulp, tête de série n°26, au 3e tour.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Roland-Garros 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.