Roland-Garros 2021 : aucun représentant au 3e tour, du jamais vu dans l'histoire du tennis français

Aucun des 28 représentants français à Roland-Garros 2021 n'a réussi à dépasser le 2e tour, une première dans l'histoire du tennis français.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Caroline Garcia (gauche) et Corentin Moutet (droite) n'ont pas réussi à atteindre le 3e tour à Roland-Garros. (AFP)

Chaque année, c'est la grande question. Combien de Français réussiront à atteindre la deuxième semaine de Roland-Garros ? Après 2021, peut-être que le curseur sera à nouveau abaissé, tout simplement parce que cinq jours auront suffi à mettre fin à l'aventure des 28 joueurs français en lice dans les tableaux de simple.

Annus horribilis

Ils sont 21 à avoir pris la porte d'entrée, entre vraies déceptions (Ugo Humbert, Alizé Cornet, Jérémy Chardy, Pierre-Hugues Herbert, Adrian Mannarino), demi-surprise en raison de leur méforme actuelle (Jo-Wilfried Tsonga, Benoît Paire, Gilles Simon), promesses qui doivent être encore confirmées (Hugo Gaston, Corentin Moutet, Clara Burel) mais aussi résultats moins surprenants, notamment pour la poignée qui bénéficiait d'une invitation dans le tableau final (Mathias Bourgue, Arthur Rinderknech, Benjamin Bonzi, Arthur Cazaux, Grégoire Barrère, Chloé Paquet, Océane Babel, Elsa Jacquemot, Océane Dodin, Diane Parry).

Au deuxième tour, les survivants ont tous connu le même sort. Certains sont tombés les armes à la main (Gaël Monfils, Enzo Couacaud, Fiona Ferro), alors que d'autres n'ont pas pu réellement lutter face à un adversaire supérieur (Richard Gasquet, Kristina Mladenovic, Harmony Tan et Caroline Garcia).

Un triste record en Grand Chelem depuis 40 ans

Le tableau féminin avait déjà vécu une année sans représentantes à ce stade, en 2019. En revanche, aucun joueur français (femmes et hommes confondus) au 3e tour de Roland-Garros, ça n'était tout simplement jamais arrivé dans l'histoire du tennis français sous l'ère Open (depuis 1968). En Grand Chelem, il faut remonter à Wimbledon 1981, nous indique Constance Sénac de Monsembernard, alias "Jeu, set et maths" sur Twitter, pour trouver trace d'un troisième tour sans Tricolore au tableau. 

Évolution du nombre de Français qualifiés au 3e tour depuis 2012.  (Infogram)

Certes, la pandémie de Covid-19 a largement déréglé les circuits d'entraînement et de compétition et bouleversé les corps des athlètes, mais tous étaient logés à la même enseigne. Ce triste record a mis en lumière l'absence d'un chef de file dans la délégation tricolore, alors que la France avait, notamment dans le tableau masculin, toujours eu un joueur du top 20 capable d'envisager sereinement la deuxième semaine. Gaël Monfils, le n°1 Français au début de ce Roland-Garros, a eu du mal à assumer son quinzième rang mondial en raison de problèmes physiques.

Cela fait constater aussi la fragilité du pont qui existe entre la génération déclinante (Monfils, Tsonga, Gasquet, Simon) et celle qui peine encore à prendre la suite (Humbert, Moutet, Barrère, Couacaud), alors que la génération intermédiaire ne parvient pas à assurer (Pouille, Paire, Mannarino).

Quatre Françaises dans le top 100

Chez les filles, la progression de Fiona Ferro, n°1 française à la 51e place mondiale, est encourageante mais symbolise aussi le faible réservoir de joueuses régulières aux premières places, avec seulement quatre Bleues dans le top 100, toutes au-delà de la 50e place (Ferro 51e, Garcia 58e, Mladenovic 61e, Cornet 65e), seulement huit dans le top 200, ce qui limite le nombre de places possibles en qualifications de Grand Chelem.

Si la situation est critique cette année, elle n'en reste pas moins  pour l'instant conjoncturelle, et doit rester une anomalie : les Français ont l'habitude des troisièmes tours à Paris, et le vivier tricolore doit empêcher une période de vaches maigres. La nouvelle gouvernance, avec l'arrivée de Gilles Moretton à la présidence de la Fédération française de tennis (FFT), secondé par Amélie Oudéa-Castera (directrice générale) et Paul-Henri Mathieu (directeur du haut niveau), aura un combat majeur à mener à la sortie de Roland-Garros. "J'ai hâte de rebâtir le tennis français", ambitionnait le nouvel homme fort du tennis français à Challenges, après son arrivée en février. Le processus a démarré en urgence ce jeudi. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Roland-Garros 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.