Roland-Garros 2024 : Corentin Moutet s'offre un troisième tour malgré la pluie et un énorme passage à vide

Le Français a éliminé Alexander Shevchenko pour devenir jeudi le deuxième Tricolore à se hisser au troisième tour, après Chloé Paquet plus tôt dans la journée.
Article rédigé par Anna Carreau - à Roland-Garros
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié
Temps de lecture : 2 min
Corentin Moutet au deuxième tour de Roland Garros, face à Alexander Shevchenko, le 30 mai 2024. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

Il y aura donc au moins deux Français au troisième tour de Roland-Garros. Dans un match interrompu plusieurs fois par la pluie, Corentin Moutet a fini par s'imposer face au Kazakhstanais Alexander Shevchenko, 59e joueur mondial, en quatre sets (6-4, 6-2, 0-6, 6-3) après 2h53 de jeu, jeudi 30 mai. Comme à son habitude, le joueur originaire de Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine) a fait le show, répondant au chambrage de son adversaire, qui s'est mis le public du court Simonne-Mathieu à dos dès le deuxième set.

79e au classement ATP, Corentin Moutet a fait des deux premières manches une démonstration, dévoilant aux yeux de supporters demandeurs toute la palette de son jeu : coup droit long de ligne, amortis, services à la cuillère ou lobs. Le tout sous les "Moutet, Moutet" qui descendaient des gradins. Après une interruption par la pluie, le troisième set a failli être fatal au Tricolore, battu platement 6-0 en 33 minutes, mais il a peu à peu repris ses esprits, dans un court se transformant en kop géant, totalement acquis à sa cause.

Chambrage et discussions avec le public

Sous le soleil revenu inonder la terre battue du court Simonne-Mathieu, Corentin Moutet a mené les échanges, tellement tranquille que le public, venu avec trompettes et perruques tricolores, s'est d'abord contenté de se lever sur les amortis ravageurs du Français. En face, le Kazakhstanais s'ennuyait aussi et a décidé de chambrer son adversaire du jour après une balle de break sauvé : les doigts tournés vers son oreille, il a provoqué le public français. Mauvaise idée.

Corentin Moutet, piqué dans son orgueil, a breaké et remporté le set dans la foulée, reprenant évidemment la célébration de son adversaire et emmenant enfin avec lui toutes les tribunes. Derrière, il a déroulé, s'amusant de servir à la cuillère sur la demande des spectateurs et pouvant toujours compter sur l'homme à la casquette noire derrière lui, pour le rassurer quand ses retours terminaient dans le filet.

"J'avais dit quoi ?", s'est-il enfin amusé sur un court Simonne-Mathieu devenu son jardin. "J'espère pouvoir dire ça encore cinq fois, a prolongé celui qui rencontrera l'Autrichien Sebastian Ofner, 45e mondial, sur ce même court au troisième tour. Merci à ceux qui sont restés malgré la pluie, c'est une longue journée pour nous et surtout pour vous."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.