Cet article date de plus de sept ans.

Plushenko veut concourir à Sotchi

Champion olympique en 2006, Yevgeny Plushenko, a changé d'avis. Après avoir dit qu'il renonçait à participer aux JO de Sotchi, le patineur russe a finalement annoncé qu'il serait bien en lice aux Jeux (7-23 février) a indiqué l'agence ITAR-TASS.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

Plushenko et les JO, c'est une grande histoire. Champion olympique à Turin, et deux fois deuxième (à Salt Lake City et Vancouver), il pourrait toutefois manquer ceux de Sotchi, chez lui en Russie. La raison? Sa deuxième place aux championnats de Russie qui le prive, selon le règlement de la Fédération Internationale (ISU), des JO. En effet, elle prévoit aussi qu'un pays doit être représenté par le vainqueur de ses qualifications olympiques, en l'occurrence  les championnats de Russie, remportés par le jeune Maxi Kotvun, 18 ans, devant Plushenko. Après cette désillusion, Plushenko avait d'ailleurs annoncé sa décision de ne pas participer aux JO en individuel. Problème, la Russie ne pourra envoyer qu'un seul patineur à Sotchi et le règlement  olympique stipule qu'aux Jeux le même concurrent doit impérativement  représenter son pays dans les deux épreuves, l'individuelle et celle par équipes, introduite aux JO-2014 à titre de test.

Un duel Kovtun-Plushenko

​Mais, le règlement n'effraie pas Plushenko, énorme star dans son pays. Et la perspective d'être sacré une seconde fois, qui plus est devant son public, est bien trop alléchante pour être abandonnée. "Je veux seulement rappeler à ceux qui  contesteraient mon droit à concourir à Sotchi que l'an dernier Kovtun avait terminé 5e des championnats de Russie et avait pourtant été qualifié pour les championnats d'Europe et du monde", a déclaré le triple champion du monde, selon ITAR-TASS. Plushenko a aussi accusé son rival d'avoir handicapé la Russie pour les JO. "Il n'a été que 17e aux Mondiaux de London au Canada, et la Russie n'a donc reçu qu'une place pour les JO", a ajouté celui qui n'y avait pas participé en raison d'une opération d'un disque vertébral en février 2013. "Kovtun a été bon aux derniers championnats nationaux, mais il faut une  solide expérience des compétitions internationales au sommet pour espérer les médailles olympiques", a-t-il enfin prévenu. La Fédération va donc devoir trancher entre l'avenir qui pourrait être radieux (Kovtun) et le glorieux présent (Plushenko).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tokyo 2020

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.