Les Jeux Olympiques de Tokyo 2021
Cet article date de plus de huit ans.

Les Bleues très heureuses de leur prestation

Tombeuses des Norvégiennes à l’issue d’une superbe rencontre, les filles d’Olivier Krumbholz affichaient leur joie d’avoir su élever leur niveau du jeu par rapport à la finale perdue du Mondial 2011.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.

En bonne capitaine, Allison Pineau a tenu à relativiser la portée de cette victoire tout en savourant cette bonne entame de compétition: « Faut savourer cette victoire mais derrière il y a des matches importants avec des grosses équipes », a-t-elle averti. « Mais c’est une bonne entrée en matière. Il n’y a pas beaucoup d’équipes qui vont battre la Norvège. Derrière, il y a l’Espagne, le Danemark et la Suède. Ce ne sont pas des rigolos ». Et de poursuivre : « On se dit que c’est très bien. On a affiché nos ambitions dès le début. Et il n’y a pas que des mots. On met des ambitions à nos mots. Ca fait plaisir, j’espère qu’on ne va pas s’arrêter là. Dès fois, après avoir gagné contre des équipes comme ça, on a tendance à se relâcher. Là on veut tout faire pour garder le cap et garder nos valeurs ».

De son côté, la gardienne Amandine Leynaud se réjouissait de sa prestation très convaincante: « C’est vrai que ça a bien commencé pour moi, ça m’a mis en confiance », a-t-elle dit en zone mixte. « Et derrière elles ont fait vraiment une défense énorme. Je pense que si on défend tous les deux jours comme ça, on sera capables de faire des grandes choses. Il va juste falloir réitérer ces performances. C’est ça qui va être le plus dur mais je ne vois pas pourquoi ça ne nous sourirait pas ».

Ayglon: "Elles étaient plus fraîches à la fin"

Olivier Krumbholz a également aimé la copie rendue par ses ouailles: « On a beaucoup mieux défendu. On a défendu dans la profondeur alors qu’à Sao Paulo on avait beaucoup trop reculé », a confié le coach tricolore en référence à l’échec brésilien de décembre dernier contre ces redoutables Scandinaves.

Camille Ayglon, enfin, savourait cette victoire difficile, d’autant qu’elle s’était fait exclure dès le début du second acte : « On aurait bien aimé une victoire moins serrée, surtout moi les 25 dernières minutes dans les tribunes. C’était probablement les 25 dernières minutes les plus stressantes de ma carrière. C’était assez horrible de ne rien pouvoir faire », a-t-elle lâché. « On s’était dit qu’il fallait vraiment bouger cette équipe norvégienne, les empêcher de poser leur jeu. C’est ce qu’on a réussi a faire dès le départ. Je pense qu’il y a eu des moments où elles ne savaient plus trop quoi faire en attaque. C’est bien qu’un match dure 30 minutes et pas 33, enfin 60 et pas 63, parce que physiquement elles étaient un peu plus fraîches que nous sur la fin. Mais ça fait vraiment du bien d’avoir ces deux points ce soir. C’est important de bien commencer le tournoi. On savait que cette équipe là était l’une des favorites. Il n’y a pas beaucoup d’équipes qui prendront des points contre la Norvège. Ca sera vraiment bien si on ne gâche pas tout ça dans les matches qui arrivent ».

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tokyo 2020

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.