Cet article date de plus de quatre ans.

Le Brésil, champion olympique de football : la victoire de tout un peuple

Le Brésil, porté par Neymar, a décroché son premier titre olympique de football en s’imposant face à l’Allemagne aux tirs au but (1-1, 5 tab à 4). Au Maracana, c’est tout un peuple qui l’a emporté.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Neymar au milieu des supporters après son titre olympique (ANDRE PENNER/AP/SIPA / AP)

C’était écrit. Le coup franc magistral du fils prodigue. Son tir au but qui offre à tout un peuple la plus belle des récompenses olympiques. Le premier titre dans l’histoire de la plus grande nation du football, remis dans son antre. Dans ce Maracana, cet exutoire cathartique de toutes les passions cariocas et qui a vu jouer la légende du ballon rond, Pelé. Tout était écrit d’avance. Les Brésiliens avaient tout vu.

Nous sommes une petite heure avant le coup d’envoi. Une pluie drue et chaude tombe sur Rio et ses habitants. Sur les passerelles métalliques surplombant la voie rapide, des supporters trempés mais plein de ferveur se dirigent vers l’enceinte mythique. "Ohé, Ohé, Neymar !", entonnent-ils tous en cœur.

"C’est lui qui nous offrira la médaille"

D’autres sont déjà à l’intérieur, dans les travées. Là encore, la même rengaine. Le même hymne à la gloire de la star de l’équipe. "C’est lui qui nous offrira la médaille", promet l’un d’eux, entre deux chants.

Il est 16h30. Le stade se remplit peu à peu d’une nuée jaune et vert. Les joueurs foulent une première fois la pelouse. Ce n’est que l’échauffement mais une incroyable clameur s’élève déjà. Et tous les regards, toutes les caméras, de se tourner vers lui. demi remportée face au Honduras 6-0. Plus jamais la pression ne retombera. Ni pendant les prolongations. Ni pendant cette stressante séance de tirs au but. Jusqu’à ce que le 4e tireur allemand ne rate le sien.

Le Brésil n’a pas encore gagné mais deux jeunes hommes pleurent déjà dans les gradins. Neymar les imitera après son tir au but victorieux. Le Maracana s’enflamme. Chacun tombant dans les bras d’un autre. Supporters, journalistes, stadiers, employés de snacks ou personnels de ménage, s’étreignant à n’en plus pouvoir dans un Maracana qui vient d’écrire une nouvelle page de sa légendaire histoire.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tokyo 2020

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.