Cet article date de plus de neuf ans.

Julien Absalon, pour la postérité

Le double champion olympique de VTT cross country ne vise pas moins qu'un troisième sacre sur ces JO de Londres. Le Vosgien a mis tout les atouts de son côté pour terrasser la concurrence et entrer dans l'histoire.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

"Je ne pars pas pour défendre un titre olympique. Je ne pars pas pour gagner un troisième titre olympique. Je pars juste pour être champion olympique comme si je ne l'avais jamais été". Julien Absalon applique une recette connue des grands champions toujours avides de succès.

Pour rejoindre les glorieux anciens dorés à trois reprises (Florian Rousseau, Daniel Morelon, Félicia Ballanger et Paul Masson), l'enfant de Remiremont s'est astreint à une discipline de fer, tourné vers son objectif ultime: rentrer dans l'histoire comme le meilleur vététiste au monde.

Aucune pression

Depuis l'âge de 15 ans, Absalon est chaperonné par le même homme, Gérard Brocks, et pour avoir accumulé autant de titres dans sa carrière, dont quatre de champion du monde entre 2004 et 2007, il sait que pour gagner, aucun détail ne doit être négligé: diététique, entraînement, récupération…etc

Et comme il ne craint pas la pression ("Je suis aussi armé pour faire face aux tentations rencontrées, à chaque coin de rue, au village olympique", dit-il volontiers), "la Bête des Vosges" semble bien parti pour la passe de trois après avoir réalisé la passe de dix au dernier championnat de France.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tokyo 2020

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.