JO 2024 : polémique à Tahiti autour des épreuves de surf

Publié
Durée de la vidéo : 1 min
La semaine dernière, sur le site de Tahiti pour les JO de Paris 2024, la barge prévue pour l'installation de la nouvelle tour des juges a brisé du corail, ce qui a provoqué la colère des élu -
JO 2024 : polémique à Tahiti autour des épreuves de surf La semaine dernière, sur le site de Tahiti pour les JO de Paris 2024, la barge prévue pour l'installation de la nouvelle tour des juges a brisé du corail, ce qui a provoqué la colère des élu - (France 2)
Article rédigé par France 2 - C. Plaisant
France Télévisions
France 2
La semaine dernière, sur le site de Tahiti pour les JO de Paris 2024, la barge prévue pour l'installation de la nouvelle tour des juges a brisé du corail, ce qui a provoqué la colère des élu

Ces images prises à Teahupoo (Tahiti) sont devenues virales sur les réseaux sociaux. Une barge est en train de briser le corail. Les associations de défense de l'environnement tirent la sonnette d'alarme. "On entendait le craquement des coraux qui se brisaient sur la barge, qui touchait le corail. Sans compter que les hélices des moteurs ont bien labouré le corail", indique Astrid Drollet, secrétaire de l'association "Vai Ara O Teahupoo". Au cœur de la discorde, des essais en vue de la construction d'une nouvelle tour qui accueillera les juges de la future épreuve de surf pour les JO de Paris 2024 dans un endroit paradisiaque : Teahupoo.

"Une nouvelle tour et de nouvelles fondations sont la seule solution"

Dans la foulée, le président de Tahiti a interrompu les travaux prévus de la tour des juges, qui devaient commencer hier, et a remis sérieusement en cause la tenue de la compétition. De son côté, la directrice du site de Tahiti pour les JO de Paris 2024 se dit confiante dans la création du projet. "L'enjeu aujourd'hui est de trouver un canal de communication qui convienne à tous et qui prenne en compte le postulat de base, à savoir qu'une nouvelle tour et de nouvelles fondations sont la seule solution", a développé Barbara Martins-Nio. L'épreuve de surf durera quatre jours et commencera le 27 juillet prochain.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.