JO 2021 - Surf : Jérémy Florès au creux de la vague, Michel Bourez impressionne

Si Florès, piégé par les conditions, devra passer par les repêchages pour se qualifier, Bourez s'est hissé en huitièmes de finale.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Jeremy Flores durant la session d'entraînement du surf, samedi 24 juillet, à Chiba (Japon). (OLIVIER MORIN / POOL / AFP)

Ce n'est pas encore Teahupoo à Tahiti ou Jaws à Hawaï, peut-être les deux plus célèbres spots au monde. Mais, déjà, le "beachbreak" de Tsurigasaki, à environ 100 kilomètres du stade olympique de Tokyo, s'est révélé un écrin tout à fait convenable pour les débuts tant attendus du surf aux JO. Une belle droite qui déroule sur plusieurs dizaines de mètres et des vagues régulières à 1,50 mètres. Pas de quoi enchaîner les barrels ou plaquer des airs mais suffisant pour assurer le spectacle. 

Seul défaut de ces vagues, comme toutes celles du monde, elles restent capricieuses. Elles ont joué un bien mauvais tour à Jérémy Flores, longtemps bloqué en dernière position de sa série, faute de choix dignes de ce nom. Opposé au redoutable Japonais Igarashi, actuel 6e au championnat du monde, au Péruvien Tudela et au Néo-Zélandais Stairmand, le Réunionais a, comme à son habitude, attendu le dernier moment pour tenter d'enchaîner les manoeuvres. Sans succès. 

Dans les filets du repêchage

Au final, il n'a pu cumuler, sur ses deux meilleurs passages, qu'un modeste 7,63 points. Jugé sur son engament, l'innovation et la variété de ses figures (les habituels critères retenus par le jury), il n'a jamais trouvé le rythme pour mettre en place son style physique. Déjà quatre fois vainqueur en WSL (le championnat du monde), le Français de 33 ans garde ses chances de médaille intactes mais le chemin sera plus long puisqu'il sera donc contraint de passer par les repêchages (à partir de 6h40 heure française) pour tenter d'atteindre les huitièmes de finale.

Jérémy Flores termine dernier de sa série, il devra passer par les repêchages pour rester en lice. L'autre Français Michel Bourez débute sa série à 02h40.

Bourez dans le sillage de Medina

Placé dans la 5e série, Michel Bourez a bénéficié de meilleures conditions que son compatriote. Il a su, surtout, prendre les devants pour s'extirper d'un quatuor qui comprenait Glatzer (Allemagne) et surtout Gabriel Medina. Le double champion du monde brésilien, toujours aussi électrique, a terminé en tête mais le Polynésien, deuxième, a fait mieux que soutenir la comparaison. 

Michel Bourez se qualifie pour le prochain tour et évite les séries de repêchages. Il sera dans l'eau demain pour la suite de la compétition.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Surf aux Jeux olympiques de Tokyo 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.