Cet article date de plus de deux ans.

JO 2022 : "Envie de relâcher, de trouver du plaisir ailleurs que sur la piste", l'immense déception de Perrine Laffont

Très émue, l'Ariégeoise de 23 ans a livré ses sentiments à Franceinfo: sport, quelques heures après sa quatrième place sur la finale de ski de bosses.

Article rédigé par Vincent Daheron, franceinfo: sport - De notre envoyé spécial à Zhangjiakou
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
La très grande déception de Perrine Laffont, 4e de la finale de ski de bosses aux Jeux olympiques de Pékin, le 6 février 2022. (Marco BERTORELLO / AFP)

La déception se lit encore sur le visage de Perrine Laffont, paquet de bonbons à la main, près de deux heures après sa quatrième place sur le ski de bosses des Jeux olympiques de Pékin, dimanche 6 février. L'athlète a accepté de se livrer pour franceinfo: sport et de revenir avec beaucoup d'émotion, les larmes aux yeux, sur sa finale et sur les sacrifices de ces neuf derniers mois.

Franceinfo sport : Quel sentiment prédomine ?
Perrine Laffont : C'est dur. Franchement, ça bouillonne. Ce n'était pas le scénario que j'avais imaginé mais ça fait partie du sport. Ce soir, j'ai tout donné. C'est ça qui est dur sur les Jeux olympiques : c'est une course d'un jour et je n'étais pas la plus forte et voilà, ça me laisse avec ma quatrième place.

Vous mettez le plaisir au coeur de votre projet. Ce soir, en avez-vous quand même pris ?
Ce soir un peu moins parce que je n'arrivais pas à me lâcher. J'étais dure sur les skis, c'était pas la course la plus agréable de ma carrière. Et parfois, le plaisir vient aussi avec le résultat. Ce n'est pas l'une des courses où j'ai pris le plus de plaisir.

Vivez de l'intérieur la journée de compétition de la skieuse Perrine Laffont !
Perrine Laffont : quatrième place aux J.O. Vivez de l'intérieur la journée de compétition de la skieuse Perrine Laffont !

Jeudi, en qualifications, vous racontiez avoir ressenti la pression. Est-ce que c'était également le cas aujourd'hui ?
Oui, clairement. J'ai passé une bonne nuit, ce qui est plutôt rare pour une veille de compétition. Mais j'ai quand même senti que ça bouillonnait au fur et à mesure de la journée, j'ai eu du mal à manger à midi. 

"Ça m'est déjà arrivé donc j'ai essayé de la gérer au mieux mais ce soir, la pression s'est ressentie sur mon ski."

Perrine Laffont

à Franceinfo: sport

Tout à l'heure, après la finale, vous avez dit que vous alliez manger du chocolat. C'est ce que vous faites en ce moment, ça fait du bien ?
Ouais, j'ai un paquet de M&M'S à la main... (rires) Et oui, ça fait du bien parce que ces neuf derniers mois, j'ai tout mis pour que ça réussisse : bien manger, bien boire, bien dormir, se concentrer sur les bonnes choses, beaucoup s'entraîner, moins voir la famille. Ce soir, j'ai juste envie de lâcher, et de trouver du plaisir ailleurs que sur la piste.

Qu'allez vous faire ces prochains jours ?
Retrouver mes proches.

Votre famille, vos proches vous ont manqué ce soir ?
Désolé, c'est dur... (Silence) C'est tout, c'est le contexte sanitaire qui est dur. J'ai pas vu mes proches depuis Noël donc oui, c'est dur, et maintenant j'ai juste envie de les retrouver.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.