JO de Pékin : pas de public pour accompagner la flamme olympique sur son parcours en Chine à cause du Covid-19

1 200 personnes âgées de 14 à 86 ans ainsi que des robots aquatiques porteront la flamme olympique.

Article rédigé par
Sébastien Berriot - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La flamme olympique brandie par le secrétaire du Parti communiste chinois Cai Qi, le 20 octobre 2021. (NOEL CELIS / AFP)

En Chine, le grand public ne pourra pas assister au traditionnel passage de relais de la flamme olympique lors des JO de Pékin prévus dans deux semaines, annonce le comité d'organisation vendredi 22 janvier. Seules des personnes invitées, vaccinées et testées pourront assister au parcours, dans des lieux délimités et isolés. Pour les autres, ce sera uniquement sur smartphone ou sur ordinateur. "En Chine, il y a un milliard d'internautes. Nous innovons. Les utilisateurs obtiendront un certificat électronique unique et numéroté en tant que participants au relai de la cyber flamme olympique", explique Zhao Weidong, l’un des responsables du comité d’organisation des JO.

Les porteurs de la flamme seront testés et vaccinés

En raison de la situation sanitaire, le programme est réduit au strict minimum, à Pékin entre le 2 et le 4 février. Avant cela, pas de traversée de la Chine mais des étapes dans certaines provinces seulement, chez des sponsors, vers la fin du mois de janvier.

La flamme fera étape à la Grande Muraille de Chine, au Palais d'Été à Pékin ainsi que dans le grand parc de la forêt olympique. 1 200 personnes âgées de 14 à 86 ans porteront la flamme, après avoir été testées et vaccinées. Des robots aquatiques figurent également parmi les porteurs et la flamme montera aussi à bord d’une voiture sans conducteur.

Un public sur invitation

La Chine, qui aconnu "d'importantes flambées" de Covid-19 au cours des dernières semaines, continuent de prendre des mesures "très fermes", saluées par l'Organisation mondiale de la santé. Les Jeux olympiques d’hiver débutent le 4 février à Pékin en Chine. Une bulle sanitaire a été mise en place autour des sites olympiques depuis le 4 janvier où les athlètes seront confinés. 

Lundi, le comité d'organisation des JO d'hiver de Pékin a renoncé à vendre des tickets au grand public, en raison de la situation épidémique. Jusque-là, il était prévu que les personnes résidant en Chine puissent assister aux épreuves, alors que les spectateurs étrangers étaient d'ores et déjà été interdits de venir en Chine. À la place, les organisateurs prévoient d'accueillir le public uniquement sur invitation, afin "d'organiser la venue des spectateurs sur les sites" des compétitions, ont-ils indiqué, sans donner plus de détails.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pékin 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.