JO d'hiver de Pékin : malgré la crainte de l’épidémie, la Chine prête à accueillir les Jeux dans un mois

Les Jeux olympiques d’hiver débutent le 4 février à Pékin en Chine. En raison de la flambée de Covid dans le monde, les athlètes seront confinés dans une bulle autour des sites olympiques et on ne sait toujours si il y aura ou pas du public pour assister aux épreuves.

Article rédigé par
Sébastien Berriot - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Les gradins sur l'un des sites des Jeux olympiques d'hiver de Pékin 2022. (SEBASTIEN BERRIOT / RADIO FRANCE)

À un mois du coup d’envoi des Jeux olympiques d’hiver de Pékin, la Chine sait qu’elle s’apprête à accueillir un événement à haut risque sur le plan sanitaire. Certes, la politique du zéro Covid appliquée par le gouvernement permet de limiter le nombre de cas dans le pays à quelques centaines, avec très peu de cas à Pékin, mais avec le début des Jeux olympiques, les autorités savent que cette situation risque de ne pas durer.

L’arrivée de milliers athlètes et membres de délégations étrangères potentiellement contaminés par le variant Omicron pourrait provoquer l’apparition de foyers épidémiques. Les autorités chinoises s'affirment prêtes à faire face. Des hôpitaux ont d'ores et déjà été désignés pour accueillir les malades, à Pékin et dans la ville de Zhangjiakou, dans la province du Hébei, où doivent se dérouler les épreuves de montagne. 

Des cabines d’isolement en cas de test positif pendant les épreuves

Les athlètes vont participer à des Jeux très particuliers. Aucun contact avec la population ne sera possible. Les délégations resteront confinées dans une bulle sanitaire très stricte. On sait depuis longtemps que le public étranger ne pourra pas avoir accès aux compétitions. Les frontières de la Chine sont toujours fermées. Pour le public chinois, l’incertitude n’est toujours pas levée. La billetterie est encore fermée. Les autorités hésitent à prendre le risque d’ouvrir les gradins à des milliers de spectateurs qui pourront rapidement former un cluster. Pourtant de très nombreux Chinois attendent cet évènement avec beaucoup d’impatience. Dans un pays qui n’a pas de véritable culture des sports d’hiver, le gouvernement encourage depuis plusieurs années la population à se lancer dans les activités de ski, en particulier depuis que Pékin s’est vu attribuer les Jeux 2022. Le nombre de stations de ski atteint les 600  en Chine, contre une petite centaine dans les années 2000. Tout ce public est aujourd’hui dans l’attente d’une décision favorable pour pouvoir assister aux compétitions. 

Toutes les infrastructures olympiques sont prêtes pour accueillir les athlètes, du tremplin de Shougang à Pékin pour le snowboard, au site de saut à ski de Chongli, en passant par la nouvelle ligne ferroviaire grande vitesse entre Pékin et les montagne du Hebei, construite spécialement pour les Jeux olympiques. La situation sanitaire à Xi’an, ville de 13 millions d’habitants qui a du être reconfinée fin décembre, est venue mettre la pression sur les autorités chinoises mais les dernières nouvelles sont plutôt rassurantes. En ce début d’année, le nombre de cas positifs est à la baisse dans la ville et les cas de Xi’an ne se sont pas propagés à Pékin.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Jeux olympiques de Pékin 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.