JO 2022 : comment la piste olympique de Bobsleigh de La Plagne est devenue une référence mondiale

Pour l'organisation des Jeux olympiques de Pékin, les Chinois sont venus voir la piste de bobsleigh de La Plagne. Une prouesse technique mondialement reconnue qui a vu le jour grâce notamment à Alain Bessard, qui garde toujours un œil sur "son bébé".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
La piste de bobsleigh située à La Plagne en France lors d'une compétition internationale en 2015. (YOAN VALAT / MAXPPP)

C’est la seule piste de bobsleigh en France. Elle a vu le jour dans la station de La Plagne en Savoie il y a trente ans tout juste, à l’occasion des Jeux olympiques d’hiver d’Albertville.

À l’origine de cette prouesse technique, il y a un homme : Alain Bessard qui, depuis 1992, continue de veiller sur cette piste devenue une référence dans le monde de la glisse. Au point que tous les organisateurs des JO depuis 2006 viennent le consulter. Ce fut le cas des Chinois pour les Jeux qui démarrent dans moins de deux semaines à Pékin.

"Une des pistes les plus techniques"

Le soleil a disparu depuis longtemps sur ce versant nord de la montagne dans la station de La Plagne. En cette fin d’après-midi, des dizaines de curieux vont profiter d’un baptême en bob raft, un engin auto-guidé et auto-freiné unique au monde. 

Un peu en retrait, Alain Bessard les observe. Les yeux régulièrement fixés sur cette glace qu’il a façonnée. "En surface, on doit être entre 0 °C et -0,5 °C", explique-t-il. Cette glace, il a besoin de la toucher : il entretient une relation presque charnelle avec cette piste. "La piste, je l'ai toujours appelé 'mon bébé', raconte ce passionné. On se rapproche de la glace comme on se rapproche de son épouse au niveau familial."

Alain Bessard continue de veiller sur cette piste devenue une référence dans le monde de la glisse, janvier 2022. (JÉRÔME VAL / RADIO FRANCE)

Nichée au creux d’une paroi, la piste de bobsleigh de La Plagne serpente entre les arbres et les chalets, presque invisible depuis le bord de la route. Il y a trente ans, construire un tel équipement était un véritable défi, se souvient Alain : "À l'époque, c'était l'une des plus longues. Ça reste encore l'une des plus techniques. On a maintenant 1 500 m de chronométrés, avec 200 m de décélération, et 19 virages, ce qui représente à peu près 6 800 m² de glace à entretenir."

Une "expérience unique au monde"

Et pourtant, ce n’était pas son métier avec une formation d’électro-technicien mais il est devenu directeur technique de la piste ce que les Anglo-Saxons appellent un "Ice Master", un maître de la glace. "Avec 15 pistes au monde, il y a très peu de monde qui font ce métier. On est 150 à 200 personnes dans le monde à savoir travailler la glace", indique Alain Bessard.

La piste de La Plagne est devenue une référence mondiale, tout comme le savoir-faire d’Alain Bessard qui a pris sa retraite en 2021. Depuis les Jeux de Turin en 2006, les organisateurs des JO viennent le consulter avec ses équipes de glaciers (ceux qui polissent la glace) : il s’est aussi rendu en Russie ou en Corée du Sud.

Pour les JO de 2022 à Pékin, les Chinois, eux aussi, ont profité de son expérience. "Ce sont les glaciers, les chefs de piste ou les directeurs techniques qui sont à la même place pour préparer les Jeux que nous il y a trente ans mais ça veut dire qu'ils ne connaissent absolument rien", raconte Alain Bessard.

Alain Bessard surveille toujours la piste de Bobsleigh comme "son bébé", janvier 2022. (JÉRÔME VAL / RADIO FRANCE)

L’enjeu n’est pas seulement de construire une piste ou d’entretenir la glace. Il faut aussi la faire vivre une fois les Jeux terminés, pour éviter un gouffre financier. "Qu'est-ce qu'on fait après les Jeux ? On a cette expérience unique au monde d'avoir fait descendre des engins dès la saison 1992-1993 ce qui permet d'équilibrer le budget."

À La Plagne, la piste accueille chaque année des milliers de pratiquants, des épreuves de coupe du monde et pas loin, dans la salle des machines ou au bord de la glace, il y a toujours l’ombre d’Alain Bessard.

JO 2022 : comment la piste olympique de Bobsleigh de La Plagne est devenue une référence mondiale. Le reporte de Jérôme Val
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pékin 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.