Cet article date de plus d'un an.

Vidéo Paris 2024 : "En France, tout ce que je veux c'est continuer de courir", rêve Mahmood Alizada, réfugié afghan

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min
Depuis l'ile de Lesbos, en Grèce, Mahmood Alizada, réfugié afghan, rêve de Jeux olympiques. A 18 ans, le jeune homme a fait de la course à pied sa boussole, son mantra. L'association Yoga and Sport With Refugees, qui l'accompagne dans sa pratique de la course à pied, ouvre à Paris en juin un relais de ses activités et nourrit l'ambition de l'aider à intégrer l'équipe des réfugiés olympiques.
Mahmood Alizada, de Lesbos à Paris 2024 Depuis l'ile de Lesbos, en Grèce, Mahmood Alizada, réfugié afghan, rêve de Jeux olympiques. A 18 ans, le jeune homme a fait de la course à pied sa boussole, son mantra. L'association Yoga and Sport With Refugees, qui l'accompagne dans sa pratique de la course à pied, ouvre à Paris en juin un relais de ses activités et nourrit l'ambition de l'aider à intégrer l'équipe des réfugiés olympiques.
Article rédigé par Louise Le Borgne, franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport

Le jeune homme de 18 ans rêve de participer aux Jeux olympiques et s'entraine en course à pied autour du camp de Mavrovouni, en Grèce.

Mahmood Alizada rêve de Jeux olympiques. Depuis l'île de Lesbos (Grèce), le jeune réfugié afghan a fait de la course à pied sa boussole et son mantra. "C'est une bonne façon de rendre les gens heureux, une bonne façon d'être ensemble et de s'aider", témoigne le sportif pour qui les difficultés matérielles, la précarité et l'hostilité de l'administration grecque représentent autant de défis quotidiens.

Objectif : Paris 2024

L'association Yoga and Sport With Refugees, qui l'accompagne dans sa pratique de la course à pied, nourrit l'ambition de l'aider à intégrer l'équipe des réfugiés olympiques de Paris 2024. "Il est très rapide, sur de très longs parcours, sourit Estelle Jean, cofondatrice de l'association. On a vu en lui un avenir en course à pied. On essaie de le soutenir pour qu'il continue à croire en ses rêves."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.