Paris 2024 : à peine distribuées, les pièces de 2 euros offertes aux élèves du CP au CM2 se revendent déjà à prix d'or

Article rédigé par Audrey Abraham
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Dans le courant du mois de juin, ces pièces commémoratives seront mises en circulation en 24 millions d'exemplaires. Illustration. (STEPHANIE BERLU / RADIOFRANCE)
Sur les sites de revente en ligne, les annonces se multiplient ces dernières semaines, proposant ces pièces commémoratives des Jeux olympiques et paralympiques 2024, frappées par la Monnaie de Paris. Certains les mettent en vente pour plusieurs centaines d'euros.

Depuis quelques semaines, des livrets pédagogiques sur les Jeux olympiques 2024 accompagnés de pièces frappées par la Monnaie de Paris sont distribués aux élèves du CP au CM2 dans les écoles françaises. Collector - ou plutôt à valeur "commémorative", précise-t-on à la Monnaie de Paris, ces pièces de deux euros gravées d'une tour Eiffel stylisée côté face sont déjà, depuis plusieurs jours, revendues sur les sites de revente en ligne pour des sommes allant jusqu'à... 600 euros.

"Aucune utilité, je ne suis pas collectionneur", explique par exemple l'un de ces vendeurs sur la plateforme Le Bon Coin, qui propose donc de céder la pièce pour un montant de 250 euros. Il assure que c'est "le prix" des ventes conclues par son "entourage". Pourtant, d'autres pièces sont mises en vente à 20 ou 35 euros. Le montant le plus élevé que franceinfo a pu constater est de 600 euros. 

Certaines pièces sont mises en vente à 20, 35 euros mais aussi à plusieurs centaines d'euros. (CAPTURE D'ECRAN / RADIOFRANCE)

Ces montants sont-ils justifiés ? Inutile de se précipiter. Interrogée par franceinfo, la Monnaie de Paris, en charge de la fabrication de la monnaie nationale française, confirme que ces pièces actuellement en circulation sont uniquement celles distribuées dans les écoles, pour un nombre total de 4 millions. La mise en circulation officielle de plus gros volumes, à destination des porte-monnaie des Français, sera faite dans le courant du mois de juin. Ces pièces de 2 euros seront alors frappées en 24 millions d'exemplaires, ce qui en fait un modèle "relativement rare", mais qui "commence à représenter un gros tirage" proportionnellement au nombre de pièces en circulation.

Les vendeurs indiquent que les pièces proviennent des distributions faites dans les écoles. (CAPTURE D'ECRAN / RADIOFRANCE)

La Monnaie de Paris manifeste son "étonnement" face à la revente du modèle distribué dans les écoles et précise que des modèles plus rares avec "différents brillants et polis" seront frappés en quelques milliers d'exemplaires et mis en vente également dans le courant du mois de juin. Des pièces avec le même motif à l'effigie de Paris 2024, d'un montant facial de 2 euros, mais d'une qualité de collection, qui, cette fois, s'adressent aux collectionneurs numismates. Ces exemplaires-là, plus rares et plus travaillés auront toutes les chances d'être revendues à des prix bien plus élevés que le montant affiché, assure la Monnaie de Paris.

De son côté, le ministère de l'Education nationale rappelle que cette distribution aux élèves est réalisée "dans un but commémoratif et pédagogique". Le ministère souligne que "comme tout objet qui a une valeur commémorative" la pièce peut "donner lieu à des tentatives de spéculation", mais que "sa valeur d'usage est uniquement de deux euros", sans plus de commentaires.

À noter que les pièces de 2 euros sont les seules utilisées pour la fabrication de pièces commémoratives dans l'Union européenne. Elles peuvent être frappées par chaque Etat membre de l'UE et sont soumises à la même réglementation que les pièces classiques. Selon leur rareté, elles sont plus ou moins prisées des collectionneurs et peuvent ainsi être revendues plus ou moins cher.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.