Cet article date de plus d'un an.

JO de Paris 2024 : à deux ans de l'échéance, Emmanuel Macron organise une "réunion de chantier"

Le chef de l'État a convoqué tous les ministres concernés à l'Élysée ce lundi pour discuter des enjeux sportifs, budgétaires sécuritaires. Mais il ne veut surtout pas que la rencontre soit perçue comme une cellule de crise.

Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Emmanuel Macron, à l'Elysée, le 22 juillet 2022. (ARTHUR NICHOLAS ORCHARD / HANS LUCAS)

Cette réunion au sommet n’est qu’un point d’étape de début de quiquennat, assure l’Élysée. À deux ans des Jeux olympiques de Paris, l’objectif est avant tout d’associer les nouveaux ministres concernés : Amélie Oudéa-Castéra, la ministre des Sports et Clément Beaune, par exemple, qui vient de récupérer les transports et est donc donc directement impliqué dans l'organisation de l'évènement dans les prochains mois. Gérald Darmanin, le ministre de l'Intérieur, sera lui aussi présent. Côté sportif, Tony Estanguet, le patron du comité organisateur, sera également autour de la table.

>>> Incidents au Stade de France : "La sécurité est au cœur des préoccupations de Paris 2024", affirme Tony Estanguet

Emmanuel Macron ne veut surtout pas que cette "réunion de chantier", selon ses propres mots, soit vue comme un rappel à l'ordre ou une intervention présidentielle au moment où plusieurs voix s’élèvent pour alerter sur une possible menace de l’inflation et au moment où le défi sécuritaire autour des cérémonies en lieu ouvert paraît incommensurable après le fiasco du Stade de France. Néanmoins, ces thèmes seront bien abordés (sécurité, budget, transport, billetterie). L’idée est d’évaluer les jalons qui restent à franchir et les éventuels points de fragilité.

La carte des sites toujours pas entérinée

La présence de Laurent Nuñez, nouveau préfet de police de Paris, ancien patron de la DGSI et ex cooordinateur de la cellule renseignement de l'Élysée, devrait permettre d'accélérer sur le dispositif sécuritaire notamment lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux sur les bords de Seine où 600 000 spectateurs sont attendus. Dans un rapport révélé vendredi, la Cour des comptes s'est inquiétée d'un manque de moyens matériels et humains pour assurer la sécurité de l'évènement. Le sujet avait suscité de vives tensions entre la mairie de Paris et Didier Lallement, le prédécesseur de Laurent Nuñez.

À la suite de cette reunion, le chef de l'État s’entetretiendra en comité restreint avec le président du Comité international olympique Thomas Bach. Un autre sujet épineux devrait alors être évoqué : celui de la carte des sites, toujours pas enterinée à 24 mois de l’ouverture des Jeux de Paris. L'Elysée promet par ailleurs une réunion en septembre avec les collectivités locales à laquelle Anne Hidalgo, la maire de la capitale, et Valérie Pécresse, la présidente de la région Île-de-France, devraient être conviées.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.