JO 2024 : permettre aux salariés français de pratiquer un sport 30 minutes par jour, l'autre défi de Paris 2024

écouter (3min)

En plus d'organiser les meilleurs Jeux olympiques possibles, Paris 2024 s'est donné une autre mission : permettre aux salariés français de pratiquer une activité physique une demie-heure par jour. Le comité d'organisation vient d'ailleurs de lancer un challenge à ses sponsors, soit 800 000 salariés.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une corde à sauter et de la boxe pratiquées au bureau. (BEN STANSALL / AFP)

30 minutes d'activité physique par jour, c'est la recommandation de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Mais c'est loin de ce que les salariés font en réalité. Les jours travaillés, les travailleurs français passeraient douze heures par jour assis, selon Paris 2024. Et pourtant, un employé qui pratique une activité sportive est 9% plus productif qu'un autre, nous dit une autre étude, menée pour le Comité national olympique et sportif français (CNOSF). D'où l'idée de Paris 2024 : montrer l'exemple, agir comme un aiguillon et commencer par sensibiliser à cette cause la trentaine d'entreprises sponsors de cet événement. Des sociétés françaises et internationales, présentes sur tout le territoire qui font travailler en tout 800 000 personnes.

On peut faire du sport au bureau

Paris 2024 compte beaucoup sur ses entreprises partenaires pour avoir des idées, mais elle en propose déjà quelques unes. C'est par exemple ce que le comité appelle le "design actif", comme d'inciter à prendre les escaliers plutôt que les ascenseurs. Comment ? En repeignant les escaliers de façon à ce qu'on ait envie de les prendre, les changer en couloirs de course par exemple, ou encore mieux indiquer où sont les escaliers et y inscrire des messages positifs, liés aux gains réalisés en montant les marches. Et puis il y a des musiques d'ascenseurs, pourquoi pas de la musique d'escalier ?

Autre idée : installer dans les open spaces ou la sortie des salles de réunion des boxes dans lesquels on trouvera justement de quoi faire un peu de... boxe justement, ou bien s'étirer avec des élastiques, faire des petits jeux sportifs. Des solutions faciles à installer, qui prennent peu de place et qui ne coûtent pas des fortunes. Comme ces swiss balls, ces gros ballons sur lesquels on s'assoit plutôt que d'être assis sur son fauteuil de bureau. Un moyen de faire du gainage sans s'en apercevoir, tout en travaillant.

Le Village des athlètes est le plus gros chantier avec 4 000 employés. Et tous les matins, à 7h30, il y a, pour eux, un réveil musculaire. L'idée est d'éviter l'accident de travail dit "de la première heure", qui représente 40% des accidents de la totalité des accidents de travail, faute d'un échauffement approprié.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.