Paris 2024 : "Parquet de Versailles", "plafond voûté"... À quoi va ressembler la nuit au musée d'Orsay organisée par Airbnb ?

Airbnb va offrir à deux personnes la possibilité de dormir au musée d'Orsay et d'assister à la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques depuis la terrasse. Les heureux élus séjourneront dans une chambre spécialement créée par le designer de la torche olympique.
Article rédigé par Joanna Yakin
Radio France
Publié
Temps de lecture : 4 min
La chambre a été imaginée par le designer de la torche olympique Mathieu Lehanneur. (FREDERIK VERCRUYSSE)

C'est une expérience unique qui attend un couple quelque part sur la planète. Airbnb, partenaire olympique, va offrir à deux personnes la possibilité de passer une nuit exceptionnelle dans le mythique Salon de l'Horloge du musée d'Orsay. Ils pourront visiter le musée, assister à la cérémonie d'ouverture des Jeux depuis la terrasse du musée et dormir dans une chambre spécialement conçue par Mathieu Lehanneur, le designer de la torche olympique.

Pour gagner ce séjour exclusif, Airbnb donne rendez-vous sur son site internet le 21 mai dès l'ouverture des réservations avec une règle : premier arrivé, premier servi. franceinfo a pu s'entrenir avec Mathieu Lehanneur.

À quoi les heureux gagnants de cette nuit hors du commun doivent-ils s'attendre ? 

Mathieu Lehanneur : On est en plein cœur du Musée d'Orsay qui était une ancienne gare ferroviaire. Et dans ce musée il y a une salle incroyable qui est le Salon de L'horloge. C'est un grand espace qui est laissé totalement vide en général mais dans lequel beaucoup de visiteurs et touristes viennent parce qu'il y a cette grande horloge historique qui mesure pas loin de cinq mètres de diamètre et qui est en plus transparente. Elle est visible évidemment de l'extérieur quand on voit le musée d'Orsay, mais de l'intérieur, entre les aiguilles et et les chiffres romains, il y a des vitres, on a donc une vue sur Paris. Sauf que cet espace est monumental, sublime, mais ne serait absolument pas confortable, ni même intime pour y passer une nuit.

L'idée a donc été de recréer une chambre dans cet espace, en conservant évidemment le clou du spectacle qui est cette horloge. C'est une vraie chambre qu'on peut utiliser mais évidemment, on n'allait pas construire des murs en dur, c'est un décor, tout ça est éphémère. Par contre, vous aurez un concierge qui sera là, qui va prendre soin de vous, qui pourra vous emmener aux sanitaires. Alors, ce sera les sanitaires du musée, parce qu'on n'est pas dans un hôtel ! Quand les heureux élus vont arriver, ils vont devoir traverser tout le musée, donc on voit bien de toute façon qu'on n'est pas du tout dans des logiques d'hôtel, aussi prestige soient-ils. On est effectivement sur une nuit qui va être expérimentale.

La chambre sera dotée d'un salon au plafond voûté et un parquet de Versailles. (FREDERIK VERCRUYSSE)

Esthétiquement, à quoi ressemblera cet espace complètement revisité ?

L'espace est très vaste, donc on a entièrement reconstitué des cloisons et un plafond voûté qui va reprendre exactement la courbe de l'horloge elle même. J'ai créé une chambre qui, volontairement, n'est pas immense et qui vient vraiment se coller au maximum à l'horloge. Il y a donc un plafond tout en placage de bois pour retrouver des code plus domestiques. Il fallait ramener aussi des matières qui nous rappellent une chose plus chaleureuse.

Et puis j'avais aussi envie de ramener quelque chose d'un peu romantique parce que je ne sais pas qui va dormir dans cette chambre là. Peut être des Français, peut être des Américains, peut-être des Thaïlandais, je n'en sais rien, donc il fallait jouer quand même de cette perception de Paris et de cette vision un peu romantique, sans en faire une carte postale évidemment, mais notamment grâce aux matières, le bois, notamment avec un parquet de Versailles au sol. On a l'impression dans cette pièce là d'être presque un peu sous les toits, un petit côté Les Aristochats de Walt Disney où ils sont sous les toits entre amoureux, dans un endroit inaccessible mais intime.

Avez-vous pris du plaisir à réaliser ce projet ?

Je ne suis pas toujours un grand fan des installations éphémères. Je préfère les choses qui durent, mais, mais dans un contexte comme celui là, c'est un moment évidemment extrêmement particulier l'ouverture des Jeux olympiques, c'est un endroit hautement historique et iconique qui n'est pas du tout fait pour ça. Il y avait tout un tas d'éléments qui semblaient incompatibles et du coup intéressants pour moi. Ma crainte c'était qu'à des moments ils (Airbnb) soient tentés de tenir le crayon. Mais franchement ils ont plutôt été d'un très grand respect, ils m'ont laissé une liberté absolue, alors je pense que je n'aurais pas pu tout faire évidemment. 

Moi j'avais envie très vite par exemple de faire un plafond voûté, parce qu'effectivement il faut imaginer que quand vous arrivez vous avez cette énorme horloge vraiment monumentale qui est face à vous et je n'avais pas envie de faire une boite un peu basique comme une grande boîte à chaussures dans laquelle on passerait une nuit, mais d'essayer plutôt de construire tout autour de l'horloge. Et donc ça, ça voulait dire que créer un énorme plafond voûté qui suivait la courbe du cercle de l'horloge. Evidemment, en terme de fabrication ce n'est pas le plus simple. J'imagine qu'en termes de coût pour eux, ils se sont dit que ce n'était pas le plus simple non plus ni le plus économique. Donc ensuite, c'est comme tous les projets, on réfléchit et on trouve des solutions, on simplifie des choses. Et finalement on arrive à tout faire.

Une nuit offerte au musée d'Orsay
Une nuit offerte au musée d'Orsay Une nuit offerte au musée d'Orsay (RADIO FRANCE)

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.