Paris 2024 : "Les aéroports seront en bon état de marche, il n'y a pas de troubles à redouter", rassure le PDG d'ADP

Les aéroports de Paris seront prêts à accueillir les "64 000 accrédités" et "10 000 athlètes qui vont arriver en quelques jours et partir en quelques jours", selon Augustin de Romanet.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Le terminal 2 de l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, au nord de Paris. (Photo d'illustration). (JULIEN DE ROSA / AFP)

"Les aéroports seront en bon état de marche et il n'y a pas de troubles à redouter" pendant les Jeux olympiques, a tenu à rassurer mercredi 24 avril sur franceinfo Augustin de Romanet, PDG d’Aéroports de Paris. Les voyageurs pourront prendre leur avion normalement, même les 12 et 13 août, qui seront "un pic très important" puisque la plupart des athlètes ont prévu de quitter Paris à ce moment-là.

"Nous avons prévu une salle d'embarquement spécifique dédiée pour les athlètes, avec 12 000 mètres carrés", pour permettre "de traiter à la fois les passagers et les bagages, indépendamment du flux des autres passagers", a expliqué Augustin de Romanet. Globalement, "le volume du trafic sera à peu près équivalent" à un été normal. "Ce qui va être très particulier, c'est que nous allons avoir 64 000 accrédités, 10 000 athlètes qui vont arriver en quelques jours et partir en quelques jours avec des bagages exceptionnels", a-t-il souligné.

Un coût supplémentaire de 50 millions d'euros

Alors que le recrutement d'agents de sécurité pour encadrer les JO est un véritable défi, le PDG d'ADP s'est montré rassurant : "Nous avons anticipé depuis un an, instruits par l'expérience de Londres. Nous aurons les effectifs nécessaires pour les Jeux".

Le coût supplémentaire pour les Aéroports de Paris des dépenses liées aux Jeux olympiques est estimé "à environ 50 millions" d'euros, a-t-il indiqué. "Il y aura un héritage. Ces dépenses ne sont pas à fonds perdu", a-t-il assuré. "Un des héritages très importants des Jeux olympiques sera le meilleur accueil des personnes en situation de handicap", a-t-il cité comme exemple.

Des évacuations sanitaires en taxi volant

Les taxis volants de Volocopter promis pour les Jeux de Paris seront également bien présents : "La probabilité est très, très grande". Par contre, ils ne pourront très probablement pas prendre de clients, puisque "l'Autorité de certification aérienne européenne n'autorisera peut-être pas des passagers payants, mais en revanche, nous avons bon espoir que nous pourrons emmener des passagers d'expérimentations au-dessus de Paris, et d'avoir le premier vol au monde d'engin électrique à décollage vertical", a-t-il expliqué. Les évacuations sanitaires "vont être rendues beaucoup plus faciles avec ce type d'engin".

Enfin, le ciel francilien sera silencieux pendant la cérémonie d'ouverture : "Pendant 6 heures, il n'y aura aucun aéronef au-dessus de l'Île-de-France à 80 kilomètres à la ronde qui pourra survoler le pays".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.