Paris 2024 : "le cœur monte assez haut après de longs échanges", explique Alexis Lebrun, qualifié avec son frère Félix en tennis de table

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 7 min
Paris 2024 : "le cœur monte assez haut après de longs échanges", explique Alexis Lebrun, qualifié avec son frère Félix en tennis de table
Paris 2024 : "le coeur monte assez haut après de longs échanges", explique Alexis Lebrun, qualifié avec son frère Félix en tennis de table Paris 2024 : "le cœur monte assez haut après de longs échanges", explique Alexis Lebrun, qualifié avec son frère Félix en tennis de table (France 2)
Article rédigé par France 2 - L.Delahousse
France Télévisions
France 2
Ils viennent tout juste de l'apprendre, vendredi 21 juin, avant d'arriver sur le plateau du 20H de France 2. Les frères Félix et Alexis Lebrun, champions de tennis de table, sont qualifiés pour les Jeux olympiques de Paris.

Félix et Alexis Lebrun sont deux frères montpelliérains de 20 et 17 ans, tous deux qualifiés pour les JO de Paris en tennis de table. Les deux jeunes sportifs l'ont appris quelques heures avant d'arriver sur le plateau du 20H de France 2, vendredi 21 juin. Un sport aussi connu sous le nom de "ping-pong", terme également employé, confirment les deux frères.

Des frappes "au-dessus de 100 km/h"

Mais le tennis de table professionnel n'a rien du loisir estival à la portée de chacun. "En frappe", la balle va "au-dessus de 100 km/h, ça va très vite", expliquent-ils. Pour être un bon joueur, la réactivité est donc primordiale : "Il y a toute une part de stratégie, de tactique, mais beaucoup vitesse et d'anticipation aussi", indique Alexis Lebrun. Pour s'entraîner, les deux frères ont eu droit à un régime spécial, disputant une partie d'échecs pendant les pauses : "Ça permet de rester lucide dans les moments où le cœur monte assez haut après de longs échanges", explique encore Alexis.

 "C'est un sport très physique, très complet", assure de son côté Félix Lebrun. Mais s'ils forment une équipe soudée, les deux frères pourraient se retrouver face à face aux JO. Ce qui reste peu probable : "Ce serait exceptionnel (..) mais on ne peut pas s'affronter avant la finale", précise Alexis.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.