Paris 2024 : accusé de violences sexuelles, Baptiste "t'es pas net", dont la vidéo était devenue virale en 2017, renonce à porter la flamme olympique

Baptiste Moirot a annoncé avoir pris cette décision "par respect et pour protéger ma famille et moi-même".
Article rédigé par franceinfo - avec France Bleu
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Deux flammes olympiques lors de la cérémonie de l'allumage, à Olympia (Grèce), le 16 avril 2024. (MENELAOS MYRILLAS / SOOC)

Baptiste, connu sur internet depuis une vidéo devenue virale en 2017, ne portera finalement pas la flamme olympique, a appris jeudi 18 avril France Bleu auprès du Comité d'organisation des Jeux olympiques, confirmant une information du journal Le Parisien. "Compte tenu des accusations récentes portées contre Baptiste, celui-ci a pris la décision, en lien avec le Comité d’organisation de ne pas porter la flamme. Décision responsable au regard de la situation", écrit le Cojo.

 "À la suite des accusations portées à mon encontre et après discussion avec le Comité d'organisation, j'ai pris la décision de me retirer du relais de la flamme, par respect et pour protéger ma famille et moi-même", confirme le jeune homme sur son compte Instagram. Il évoque des "menaces de mort" visant sa femme, son enfant et lui.

Baptiste Moirot est accusé depuis plusieurs jours sur les réseaux sociaux d'avoir envoyé des messages à caractère sexuel à des mineurs dans le passé. D'autres témoignages sur Instagram et X l'accusent également de caresses non consenties, des faits qui, s'ils sont avérés, sont qualifiables pénalement d'agression sexuelle.

Le jeune homme s'était fait connaître en 2017 avec une vidéo tournée dans sa chambre, dans laquelle il essayait de faire du feu. "Mais ça va pas Baptiste, mais qu’est-ce que tu fais ? Mais t’es pas net non ?", réagissait sa mère sur les images. "Mais si, j'suis très net !", répondait Baptiste Moirot. Des images devenues virales et faisant désormais partie de la culture d'internet. Le compte officiel des Jeux de Paris 2024 avait annoncé le 10 avril qu'il allait faire partie des porteurs de la flamme.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.