Paris 2024 : à un an des Jeux, la pollution de la Seine entraîne le report de la Coupe du monde d'eau libre

A cause des fortes pluies ces derniers jours dans la capitale, la qualité de l'eau ne permet pas aux nageurs de faire le grand saut, samedi. Les épreuves sont provisoirement reportées à dimanche.
Article rédigé par franceinfo: sport avec AFP
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Des triathlètes dans la Seine, le 22 juin 2008 à Paris. (PIERRE VERDY / AFP)

Première douche froide pour les organisateurs de la Coupe du monde d'eau libre à Paris. La compétition, prévue samedi 5 août, a été reportée à dimanche à cause de "la qualité de l'eau de la Seine, qui reste actuellement en dessous des normes acceptables pour la sauvegarde de la santé des nageurs", a indiqué la Fédération française de natation dans un communiqué.

La faute aux fortes pluies de ces derniers jours dans la capitale, qui ont entraîné une pollution trop importante du fleuve. Vendredi matin, des entraînements avaient déjà été annulés. "La décision a été prise, en consultation avec les partenaires de la santé publique et de l'organisation de l'événement", indiquait alors la FFN.

La compétition est maintenue, pour l'instant

Initialement prévu samedi, le 10 km femmes, constitué de plusieurs boucles entre le pont Alexandre III et le pont de l'Alma, aura finalement lieu dimanche à 7h30 du matin. La course hommes se tiendra dans la foulée, à partir de 11h30. "Une nouvelle mise à jour est attendue vers 5h le 6 août", a précisé la FFN dans son communiqué. L'instance se laisse ainsi le droit de conditionner la tenue des épreuves aux conditions météorologiques.

Cette épreuve fait figure de "test event", c'est-à-dire de répétition à la fois pour les nageurs et les organisateurs des Jeux olympiques de Paris, car l'épreuve sera identique l'été prochain.

Dans un communiqué commun, le comité d'organisation des JO (Cojop), la mairie de Paris et la préfecture de la région Ile-de-France ont réagi en rappelant que "la dynamique d'assainissement se poursuit avec l'achèvement des travaux les plus significatifs d'amélioration de la qualité de l'eau dans les prochains mois, en particulier pour faire face à ces évènements météorologiques exceptionnels."

Un programme olympique modifiable pour ces épreuves

L'Île-de-France connaît depuis une semaine des pluies quotidiennes, plus ou moins intenses. Un scénario catastrophe pour les organisateurs, car cela peut dégrader la qualité de l'eau de la Seine en y ramenant les eaux usées. Il a plu à Paris "quatre fois plus que la moyenne sur les 20 dernières années", a constaté la préfecture de la région Île-de-France, qui se veut rassurante en parlant d'une "dégradation temporaire de la qualité de l'eau".

Les organisateurs des JO ont prévu de longue date de pouvoir décaler les épreuves de deux ou trois jours, en cas d'orages et de fortes pluies. En attendant, les nageurs n'ont d'autres choix que de prendre leur mal en patience. Les triathlètes, eux, peuvent invoquer le ciel pour que les pluies cessent, alors que leur "test event" doit se dérouler du 17 au 20 août, avec la partie natation effectuée dans la Seine.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.