JO 2021 - Natation : Léon Marchand en finale, Marie Wattel en demies du 100 m papillon, le relais du 4x100 m féminin sorti

Les principales chances françaises, Léon Marchand et Marie Wattel, ont montré un beau visage, samedi, pour la première journée de natation de ces Jeux olympiques, au contraire du relais 4x100 m féminin déjà éliminé.

Article rédigé par
Hugo Lauzy - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Le Français Léon Marchand s'est qualifié pour la finale du 400 m 4 nages des Jeux olympiques de Tokyo, samedi 24 juillet. (JONATHAN NACKSTRAND / AFP)

Pour la première session de natation des Jeux olympiques au centre aquatique de Tokyo, samedi 24 juillet, les Français ont montré un visage en demi-teinte. Le Toulousain Léon Marchand s'est qualifié avec la manière pour sa première finale olympique sur 400 m 4 nages, alors que la nageuse Marie Wattel a assuré pour prendre une place en demi-finales du 100 m papillon. Déception en revanche pour le relais du 4x100 m féminin qui n'a pas réussi à accrocher le wagon pour la finale.

Léon Marchand, première course pour une première finale

Sur le 400 m 4 nages, la densité des chronos s'est révélée extrême dans les séries où les huit qualifiés pour la finale se tiennent en moins d'une seconde. L'Américain Chase Kalisz, grand favori pour l'or, s'est fait une petite frayeur en terminant deuxième de sa série, derrière le Néo-Zélandais Lewis Clareburt (4'09''49). L'Australien Brendon Smith a lui survolé les débats avec le meilleur chrono des qualifiés pour la finale (4'09''27).

Grosse surprise dans la quatrième et dernière série, puisque le Japonais Daiya Seto, champion du monde en titre et meilleur performeur de l'année, n'a pas réussi à passer le cap des séries. Tout le contraire du jeune Français Léon Marchand qui, pour ses premiers Jeux olympiques, à 19 ans, a accroché le septième temps (4'10''09) avec un enchaînement brasse-crawl salvateur pour se qualifier en finale. La course aura lieu dans la nuit de samedi à dimanche à 3h30, heure française.

Marie Wattel commence en douceur

Autre grande chance de médaille, la Lilloise Marie Wattel a fini deuxième de sa série du 100 m papillon en 57"08. La championne d'Europe en titre a pris la huitième place au temps pour accéder aux demi-finales. Après son échec aux Jeux de Rio en 2016, la nageuse de 24 ans est aussi engagée sur 100 m papillon et 100 m nage libre. À noter, le meilleur temps ex-aequo de la Chinoise Zhang Yufei et de l'Australienne Emma McKeon (55"82). 

"Je suis plutot contente du temps. J'aurais bien aimé faire mon meilleur temps ce soir mais il y a encore des choses qui sont perfectibles, surtout mes arrivées sur les murs où je perds quelques dixièmes à chaque fois, admet la Française. Je vais pas mentir, j'en ai pas trop gardé sous le pied. Je me suis battue parce que je veux avoir une bonne ligne demain pour aller chercher ce ticket en finale." Les demi-finales sont prévues dans la nuit de samedi à dimanche (3h40 en France). 

Aubry, Lesaffre et Bussière à la trappe

Désillusions toutefois pour David Aubry, en lice sur le 400 m nage libre. Le Français de 24 ans était bien positionné jusqu'à la mi-course avant de terminer dernier de sa série en 3'55''01. Loin de son record personnel (3'47''06), il a terminé avec le 28e chrono des séries. 

Même constat pour Fantine Lesaffre sur le 400 m 4 nages féminin. Avec un temps de 4'41"98, la nageuse de 26 ans n'est pas parvenue à s'extirper des séries en terminant huitième de sa course. Quelques minutes plus tard, Théo Bussière, du Cercle des nageurs de Marseille, n'a pas pu faire mieux que le cinquième chrono de sa série (1'00"75) sur 100 m brasse. Pas suffisant pour prétendre à une demi-finale.

Le relais féminin du 4x100 m en dehors de la finale

Pourtant ambitieux après sa médaille de bronze aux championnats d'Europe à Budapest en mai dernier, le relais 4x100 m féminin français n'a pas fait mieux qu'une décevante cinquième place (3'36"61) dans sa série, dominée de la tête et des épaules par la Grande-Bretagne en 3'34"03.

Dans l'autre course, l'Australie a terminé avec un temps (3'31"73) bien supérieur à toutes les autres nations engagées. Avec le dixième chrono final des séries, Béryl Gastaldello, Charlotte Bonnet, Margaux Fabre et Anouchka Martin n'ont même pas pu espérer se qualifier au temps pour la finale de dimanche.

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Natation aux Jeux olympiques de Tokyo 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.