Paris 2024 : les habitants de Seine-Saint-Denis qui louent leur logement pendant les Jeux olympiques ont "l'impression de gagner au loto"

À moins d'un an des Jeux olympiques, les prix des locations, notamment sur Airbnb, flambent pour la période de la compétition. D'après une récente étude, les tarifs ont grimpé de 85%. Les propriétaires font donc de très bonnes affaires, notamment en Seine-Saint-Denis.
Article rédigé par France Info - Valentin Houinato
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Les plateformes comme Airbnb ne plafonnent pas les prix. (LE PARISIEN / ARNAUD JOURNOIS / MAXPPP)

Pour un logement pour deux adultes à côté du Stade de France, début août 2024, pendant les Jeux olympiques, il y a des offres à 313 euros la nuit, 502 euros la nuit, et même 1 181 euros pour un seul couchage. En moyenne, c'est cinq à six fois plus cher qu'à la même période en 2023. D'après une étude IFOP de mai 2023, commandée par Deloitte pour Airbnb, les prix ont augmenté de 85 % pour la période des JO, les plateformes ne plafonnant pas les prix. Les tarifs explosent, c'est le cas à Paris ou à Saint-Denis où vont se dérouler la majorité des épreuves. 

>> Paris 2024 : à un an des Jeux olympiques, faut-il craindre une "bulle Airbnb" sur le marché immobilier de la capitale ?

À moins d'un an des Jeux olympiques, certains sont tentés de mettre à la location leur appartement sur des sites de particulier à particulier et pour eux, les JO riment avec jackpot. Près du Stade de France, Vincent a prévu de louer son appartement pendant deux semaines via Airbnb. Il y a deux places dans la chambre, et un canapé-lit dans le salon. "On a mis une annonce et une semaine après, tout était parti. Par exemple, pour une location de six nuits, pour quatre voyageurs, ils vont payer 2 140 euros", explique-t-il. 

En temps normal, Daphné, propriétaire d'un trois pièces depuis deux ans, propose la nuitée entre 120 et 150 euros. Pour les JO, elle a décidé de monter à près de 600 euros. "On a franchement un peu pété les plombs, confie-t-elle. Et en même temps, ça marche. À ce prix-là, on a déjà un Australien qui a pris sept jours. Tu as l'impression de gagner au loto quand Airbnb t'annonce 3 500 euros pour une semaine".

"En trois semaines de location, j'aurai remboursé le coût de mon emprunt sur l'année. C'est fou."

Daphné, propriétaire

à franceinfo

De son côté, l'association nationale de consommateurs et usagers, la CLCV s'interroge. Dans un marché locatif déjà très tendu, est-ce que les tarifs non plafonnés par les plateformes peuvent donner des idées aux propriétaires pour l'avenir ? "Tous ces événements sportifs font que certains bailleurs, au regard des contraintes sur la rénovation énergétique, vont préférer se retirer du marché locatif classique pour plutôt louer sur le marché secondaire, sachant que les règles de performance énergétique ne s'appliquent pas concernant ces logements", répond David Rodrigues, juriste spécialisé en logement au sein de la CLCV. 

Cela pourrait donc accroître encore la tension sur le marché locatif. Selon un sondage Ifop commandé par Deloitte, un Francilien sur cinq envisage d'ouvrir sa porte pour la première fois pendant la période des Jeux.

Paris 2024 : les habitants de Seine-Saint-Denis qui louent leur logement pendant les Jeux olympiques ont "l'impression de gagner au loto" - Le reportage de Valentin Houinato

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.