Paris 2024 : les contrats secrets des bateaux de la parade de la cérémonie d'ouverture

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Paris 2024 : les contrats secrets des bateaux de la parade de la cérémonie d'ouverture
Paris 2024 : les contrats secrets des bateaux de la parade de la cérémonie d'ouverture Paris 2024 : les contrats secrets des bateaux de la parade de la cérémonie d'ouverture (France 2)
Article rédigé par France 2 - M. Manière, J. Ababsa, C. Beauvalet, B. Comte
France Télévisions
France 2
La répétition générale de la cérémonie d'ouverture des JO a eu lieu à Paris, lundi 17 juin. Au sein de la flotte de cette parade, une centaine de bateaux privés seront mobilisés pour prendre en charge des athlètes. Une bonne affaire pour leurs propriétaires ?

Les bateaux parisiens transportent des dizaines de milliers de touristes chaque jour, mais dans un mois, ce sont des athlètes qui prendront place pour la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques. Cette participation est-elle synonyme de bonne affaire pour les propriétaires des 94 bateaux mobilisés ? Combien seront-ils payés ? La somme reçue dépend de plusieurs critères, comme le nombre de personnes que les bateaux peuvent recevoir, le nombre de jours de déminage, de répétition, ainsi qu'un prix pour la cérémonie.

Jusqu'à 150 000 euros

Une affaire que la propriétaire d'un petit yacht estime rentable. D'après les calculs de France Télévisions, la facture s'élèverait à environ 20 000 euros pour les plus petits bateaux de la flotte et jusqu'à 150 000 euros pour une péniche de 500 personnes. Parmi les participants, la célèbre Compagnie des bateaux-mouches mobilisera plus de 90% de sa flotte pendant plus d'une semaine. Elle touchera donc une somme importante, mais pas suffisante pour compenser le manque à gagner auprès des touristes, d'après le directeur général de l'entreprise. Selon les estimations, les Jeux olympiques pourraient apporter à Paris 20% de touristes en plus les prochaines années.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.