JO 2021 : un ours tente de s'inviter au premier match de softball

Un ours noir d'Asie a été repéré près du stade qui accueillait le premier match de softball des Jeux olympiques opposant le Japon à l'Australie, mercredi. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le stade olympique de baseball de Fukushima, le 21 juillet 2021. (KEN SATOMI / YOMIURI / AFP)

Un spectateur inattendu. Alors qu'un huis clos a été imposé en raison de la pandémie de Covid-19 à Fukushima (nord-est du Japon), un ours noir d'Asie qui se trouvait tout près du stade, mercredi 21 juillet, a bien failli perturber la première épreuve des Jeux olympiques, un match de softball entre le Japon et l'Australie. 

Ces animaux s'aventurent souvent hors des bois ou des forêts au Japon et déclenchent des chasses effrénées lorsqu'ils pénètrent dans des villes.

Activement recherché par la police

Un porte-parole de la police de Fukushima a indiqué à l'AFP qu'un ours avait été repéré mardi, puis à nouveau mercredi, quelques heures avant l'ouverture du stade pour un match olympique de softball opposant le pays hôte, le Japon, à l'Australie. Le softball est la version féminine du baseball.

"Un garde a trouvé un ours à l'intérieur du Parc des sports d'Azuma tôt dans la matinée d'hier. Nous avons également reçu des informations similaires ce matin", a déclaré ce porte-parole. "Nous n'avons pu trouver ou capturer l'ours et même s'il n'y a pas de spectateurs au stade, nous sommes en alerte et recherchons l'ours autour du site", a-t-il ajouté.

Des médias locaux ont identifié l'intrus comme étant un ours noir d'Asie, le quotidien Sports Hochi affirmant que tous les gardes affectés au site olympique avaient passé la nuit à chercher l'animal. Le mois dernier, un ours brun avait été abattu à Sapporo après avoir blessé quatre personnes et semé le chaos dans cette ville du nord du Japon où doit se dérouler le marathon des JO.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Jeux olympiques de Tokyo 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.