JO 2021 - Petites histoires des Jeux : Bob Anderson, du sabre olympique au sabre laser de Dark Vador

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Bob Anderson, l'homme qui se cachait sous l'armure de Dark Vador (LUCASFILM / ARCHIVES DU 7EME ART / AFP)

À quelques jours du début des JO 2021, franceinfo:sport vous plonge dans ces petites histoires qui ont fait la grande histoire olympique. Voici comment un escrimeur, demi-finaliste des JO 1952, a enfilé le costume de Dark Vador dans Star Wars.

Selon une étude, Samuel L. Jackson est l'acteur qui a engrangé le plus de recettes au box office. Mais un autre homme, beaucoup moins connu, pourrait peut-être lui disputer ce titre. Un homme qui a participé aux tournages de la première trilogie de Star Wars, à celle du Seigneur des Anneaux, à trois James Bond ou bien encore à des blockbusters tels Pirates des Caraïbes, Highlander ou Le masque de Zorro... Point commun à tous ces films ? L'épée bien sûr. Et c'est là que l'expertise de Bob Anderson intervient. 

Escrimeur émérite, Bob Anderson représente la Grande-Bretagne aux Jeux Olympiques d'Helsinki en 1952. Il y est même demi-finaliste par équipes dans l'épreuve de sabre. L'histoire aurait pu s'arrêter là. Sauf qu'Anderson a l'intuition géniale de proposer ses services à Hollywood.

En pleine expansion à cette époque, l'industrie du cinéma américain produit à la chaîne des films d'action dont le public raffole. Le Britannique, athlète accompli, sent l'opportunité et débute comme cascadeur dans Le vagabond des mers, avec Errol Flynn. Sa carrière est lancée et les réalisateurs ne vont pas tarder à s'arracher ses talents de pugiliste, tout comme ses conseils dans les combats à l'épée. 

Star Wars, le plus beau fait d'armes

Pendant longtemps, Bob Anderson va alterner entre doublure cascades et maître d'armes sur les tournages. Son passé d'escrimeur est évidement très utile pour donner l'illusion de véracité lors des scènes de combat et l'ancien sabreur prend un  véritable plaisir à chorégraphier ces scènes comme des ballets. Coordination œil-bras, équilibre, timing, parade-riposte : toutes les qualités qui ont fait d'Anderson un membre de l'équipe olympique sont revisitées à la sauce hollywoodienne. Mais le vrai fait d'armes de l'Anglais, ce sera bien sûr d'incarner à l'écran le plus célèbre méchant de l'histoire du cinéma, tout simplement. 

Repéré par George Lucas, Bob Anderson est en effet l'acteur qui va porter le tristement célèbre costume noir de Dark Vador. Pendant longtemps, le secret a été bien conservé pour garder le mystère autour du père de Luke Skywalker. Mais c'est justement ce dernier qui va le "trahir".

Dans une interview, le comédien qui joue le fils de Darth Vader (en VO), Mark Hamill, tombe le masque : "Bob Anderson est celui qui se bat sous le masque de Vador. C'est censé être un secret, mais j'ai dit à George Lucas que ce n'était pas juste. Il a travaillé si dur, qu'il mérite d'être reconnu. C'est ridicule de préserver ce mythe autour du travail entièrement réalisé par un seul homme", confie l'acteur en 1983. Bob Anderson n'est plus un inconnu, il vient de sortir du côté obscur. 

L'adaptation de sa technique d'escrimeur aux célèbres combats de sabres lasers qui émaillent la première trilogie de Star Wars est incontestablement l'une des clés du succès de ces films. Depuis, l'agenda de tournage de Bob Anderson ne s'est jamais désempli. Parmi ses plus grandes réussites, une autre trilogie doit énormément à sa fine lame : Le Seigneur des Anneaux. Si, à l'époque du tournage, il est déjà trop âgé pour assurer lui-même les combats, il les dirige avec une maestria inégalée.

Disparu le 1er janvier 2012 à 89 ans, Anderson aura croisé le fer avec Sean Connery, Antonio Banderas, Viggo Mortensen ou Johnny Depp. Pas de doute, la Force était vraiment avec lui... 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Jeux olympiques de Tokyo 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.