Cet article date de plus de deux ans.

Jeux olympiques : les secrets de la pierre de curling d'Aisla Craig

Publié
Jeux olympiques : les secrets de la pierre de curling d'Aisla Craig
Jeux olympiques : les secrets de la pierre de curling d'Aisla Craig Jeux olympiques : les secrets de la pierre de curling d'Aisla Craig (FRANCE 2)
Article rédigé par France 2 - R. Michelot, A. Grenier-Comard
France Télévisions
France 2

Les premières épreuves des Jeux olympiques d'hiver ont commencé le mercredi 2 février, avec le curling. Ce sport de précision sur glace se pratique avec des pierres en granit qui viennent d'une petite île inhabitée d'Écosse. Une histoire assez méconnue, qui fait vivre tout un artisanat depuis 200 ans.

Au loin, un îlot, perdu en mer au large de l'Écosse. Son nom : Ailsa Craig, une île inhabitée, mais une île aux trésors, pour tous les amateurs de curling, ce sport qui consiste à faire glisser une pierre sur une cible. On trouve sur l'île de vastes carrières de granit, c'est cette roche qui sert à la fabrication des pierres de curling dans le monde entier, et ce depuis près de 200 ans. "Ça fait 17 ans que je travaille ici. Les Jeux de Pékin, c'est ma quatrième olympiade", dit John Brown, polisseur de pierres de curling.

La roche est polie pour garder toutes ses qualités

Découpée en dalles, la roche est ensuite polie, pour qu'elle garde toutes ses qualités. "La surface inférieure de la pierre en contact avec la glace doit être extrêmement dure, car la glace peut être très abrasive. Jusqu'à présent, on n'a trouvé nul part ailleurs dans le monde un type de granit équivalent, adapté à la fabrication d'une pierre de curling", explique Jim Wyllie, propriétaire de Kays Curling. Les pierres d'Ailsa Craig, des habitués des Jeux olympiques, seront bientôt sur la glace de Pékin.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.