Internationaux de France : "Je me rends compte que j'aime la gym", confie Mélanie de Jesus dos Santos pour son retour

Après une longue pause à la suite des Jeux de Tokyo, la gymnaste française, qui s'entraîne désormais aux Etats-Unis avec les entraîneurs français de Simone Biles, est de retour sur les plateaux de compétition.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Mélanie De Jesus dos Santos aux championnats d'Europe de gymnastique, le 21 avril 2021. (FABRICE COFFRINI / AFP)

Elle avait failli tout arrêter. Après des Jeux de Tokyo décevants, Mélanie de Jesus dos Santos a délaissé les tapis des compétitions pendant treize mois. Le temps de retrouver l'envie et le goût de la gymnastique en s'expatriant aux Etats-Unis. Pour son retour compétitif, ce week-end à Paris, la Martiniquaise est alignée aux concours des barres asymétriques et de la poutre lors des internationaux de France de gymnastique, samedi 24 et dimanche 25 septembre. Un premier test, à domicile, comme un retour aux sources, avant de s'envoler pour les Championnats du monde, à Liverpool (29 octobre-6 novembre).

Franceinfo: sport : comment abordez-vous ce retour à la compétition à Paris ?

Mélanie de Jesus dos Santos : Plutôt bien. Je suis contente d’être de retour au pays, de revoir les coéquipières et de voir tout ce public. Je sais par les réseaux sociaux que je suis attendue et ça me fait plaisir. Je suis forcément un peu stressée de revenir sur une aussi belle compétition, avec autant de monde, car je n’ai pas “matché” (disputé une compétition) depuis les Jeux de Tokyo. Mais j'ai hâte d’y être, on verra la nouvelle Mélanie.

Vous portez un bandage au genou, y a-t-il lieu de s'inquiéter ?

Mon genou est un peu fatigué, mais rien de grave. C'est juste de la précaution pour ne pas me faire mal, car il y a les Monde qui arrivent après (29 octobre-6 novembre). C'est pour me préserver. 

Mélanie de Jesus dos Santos lors du concours général des Jeux de Tokyo, le 29 juillet 2021. (LOIC VENANCE / AFP)

Vous avez pris une longue pause après les Jeux de Tokyo. Treize mois après, avez vous retrouvé le plaisir de vous entraîner ?

Oui. Comme on a pu l’entendre et le voir sur les réseaux sociaux, j’ai voulu arrêter par rapport aux résultats que j’ai eus, pas forcément aux Jeux, mais j'ai connu une période un peu compliquée et j’avais besoin d’une pause.

"On a mis beaucoup d’attentes sur moi. C'était une pression et un stress que je n’avais jamais ressenti avant, je ne savais pas comment le gérer."

Mélanie de Jesus dos Santos

Franceinfo: sport

Ça m’a fait vraiment du bien de souffler et là, je me rends compte que j’aime la gym et que je suis contente de revenir sur un plateau de compétition. Ça m’avait manqué. Avec cette pause, j’ai pris le temps de me découvrir, en tant que personne normale. Pas seulement comme gymnaste. 

Pourquoi avez-vous choisi de vous entraîner aux États-Unis, dans la salle de gymnastique de Simone Biles, avec Laurent et Cécile Landi ?

J’avais besoin de rencontrer de nouvelles personnes, de réapprendre de nouvelles choses, avec une technique différente. Je pense que ça m’aidera pour la suite. La gym à l’américaine, c’est vraiment différent. Ils aiment le sport et c’est hyper motivant, ça donne envie d’aller à l’entraînement et de travailler. L’ambiance n’est pas la même que quand j'étais ici, je suis dans un autre état d'esprit, et c’est ce qui m’aide. 

Dans deux ans, cette salle accueillera les épreuves olympiques de gymnastique, vous y pensez déjà ?

Non pas vraiment. C’est mon troisième Bercy, j’ai l’habitude de cette salle et j’ai encore du mal à me dire que c'est ici qu'auront lieu les Jeux. Donc je ne me projette pas encore.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Gymnastique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.