JO 2021 : "Je me suis réveillée en me demandant si c'était vrai", raconte l'escrimeuse Cécilia Berder au lendemain de sa médaille d'argent par équipes

C’est presque l’heure du retour pour Cécilia Berder, notre chroniqueuse qui nous fait partager ses Jeux de l’intérieur. Vice-championne olympique avec l’équipe de sabre féminin samedi, elle avait presque du mal à y croire encore ce matin. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Cécilia Berder savoure sa médaille d'argent obtenue samedi 31 juillet à Tokyo, en sabre par équipes.  (CECILIA BERDER / RADIO FRANCE)

Avec ses camarades Sara Balzec, Manon Brunet et Charlotte Lembach, Cécilia Berder a remporté l'argent lors de l'épreuve de sabre par équipes, samedi 31 juillet, seulement défaite par la Russie (41-45) en finale. Au lendemain de cette première distinction olympique dans l'histoire de cette épreuve pour la France, l'escrimeuse licenciée à Orléans confie à franceinfo sa nuit agitée, où elle a eu "un peu de mal à trouver le sommeil", et donne "rendez-vous au Trocadéro", pour célébrer cette médaille avec le public.

franceinfo : Comment vous sentez-vous au lendemain de cette médaille d’argent par équipes ? 

Cécilia Berder : Je dois reconnaître que je me suis réveillée pas mal de fois dans la nuit et j’ai eu un peu de mal à trouver le sommeil, mais c’est la loi du sport lorsque l’on a des montées d’adrénaline comme ça. Je me suis réveillée en me demandant si c’était vrai ! Pendant toute cette période olympique, je me réveillais souvent en me demandant si j’avais gagné ou perdu, mais non, je n’avais pas encore participé à la compétition, et là ce matin j’ai eu le même réflexe. Est-ce que j’avais tiré, gagné ou perdu ?

"J’ai vu sur ma table de chevet ma médaille d’argent, et là je me suis dit que c’était bon et que je pouvais partir en vacances tranquillement."

Cécilia Berder, vice-championne olympique de sabre par équipes

à franceinfo

Quels souvenirs gardez-vous de cette journée ? 

Ça a été une journée intense, avec beaucoup de choses qui se sont bousculées dans ma tête. Sur les Américaines, en quart de finale, j’avais en face de moi la double championne olympique. Et puis, face à l’Italie, en demie, une équipe que l’on connaît par cœur, très talentueuse aussi, c’était un super match. Évidemment, face aux Russes, on perd en finale. Bien sûr qu’il y a un peu de frustration, mais mon équipe est très belle. Elle est joueuse, respectueuse.

"L'équipe a été très combative, avec une belle énergie, une volonté, une détermination de chaque instant, et ça, pour moi, c’est encore plus important qu’une médaille d’or."

Cécilia Berder, vice-championne olympique de sabre par équipes

à franceinfo

J’espère que l’on a montré sur la piste le plaisir de vouloir jouer, de vouloir piéger, de profiter de cette piste olympique, c’était vraiment ce que je m’étais promis.  

Qu’aviez-vous en tête juste avant d’entrer en piste ?  

Je ne pensais pas être autant stressée. Je ne pensais pas qu’une fois arrivée sur cette piste mon cerveau partirait dans tous les sens. Évidemment j’ai repensé à Rio où nous sommes reparties sans médaille, donc il y a plein de choses qui se sont mélangées. La difficulté d’avoir une médaille, c’est une folie quand je vois le nombre de champions qui rentrent sans rien. Et voilà, moi j’ai à côté de moi une médaille d’argent. 

Qu’allez-vous faire maintenant cette compétition terminée ?  

Je vais pouvoir rentrer, montrer cette médaille à mes proches, la montrer à tous les gens qui m’ont soutenu. J'ai bien conscience que ce n’est pas une médaille d’or mais je vous assure, c’est tellement difficile d’avoir une médaille, que celle-là, je la prends, je la savoure, et je suis encore plus contente que ce soit une médaille par équipes. Lorsqu’on partage tout ça, c’est vraiment plus intense.

Les escrimeuses vice-championnes olympiques de sabre par équipes, avec de gauche à droite, Cécilia Berder, Sara Balzer, Charlotte Lembach et Manon Brunet, également médaillée de bronze en individuel. (CECILIA BERDER / RADIO FRANCE)

Maintenant, place à quelques vacances. J’espère vous voir nombreux au Trocadéro, parce qu’il me tarde de retrouver mon pays. En tout cas, merci à tous de nous avoir suivi, de nous avoir envoyé beaucoup de force. Je vous assure que lorsque l’on est loin, seules à des milliers de kilomètres, ça fait du bien. 

"Je me suis réveillée en me demandant si c'était vrai", raconte l'escrimeuse Cécilia Berder au lendemain de sa médaille d'argent par équipes
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Escrime aux Jeux olympiques de Tokyo 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.