En route vers Tokyo 2021. L'escrimeuse Cécilia Berder se prépare à entrer en lice en individuel : "Tout s'accélère : la notion de temps est magique, étourdissante et vertigineuse"

Chaque semaine, l'escrimeuse Cécilia Berder, quintuple championne de France et championne du monde par équipes en 2018, nous fait partager son quotidien d'athlète de haut niveau, en route pour les Jeux olympiques de Tokyo.

Article rédigé par
Cécilia Berder - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La salle d'entrainement de Cécilia Berder. (CECILIA BERDER / FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Quintuple championne de France et championne du monde par équipes en 2018, l'escrimeuse Cécilia Berder partage chaque semaine son quotidien d'athlète de haut niveau, en route pour les Jeux olympiques de Tokyo. Elle disputera son premier duel dimanche, à 2 heures du matin et nous fait part de ses sensations à la veille de ce grand rendez-vous.


Ça y est ! C'est le grand jour. Lundi, la compétition pour le sabre dames commence. C'est assez bizarre de parler dans un micro et livrer ses sensations parce que, la veille d'une compétition, on entre vraiment dans notre bulle. Je ne prendrai même pas le temps d'appeler mes parents, mes proches ou mon copain. Parler au micro est donc vraiment particulier.

>> DIRECT. JO 2021 : Romain Cannone médaillé d'or à l'épée, Amandine Buchard en argent... Suivez les épreuves de dimanche

Ce dimanche matin, j'ai pris le temps de voir le village se réveiller, ce village olympique que j'adore et qui est toujours aussi beau. C'est très drôle de voir qu'il ne dort jamais ! Dès ce matin, il y avait des gens qui s'entrainaient, qui courraient, qui jouaient au ballon. Il y a une vie tout le temps, 24 heures sur 24. Dimanche, on va s'entrainer, effectuer quelques réglages à la salle. C'est une journée très calme, tranquille, pour vraiment rentrer dans sa bulle.

Le duel, une poésie à réciter

Du côté des émotions, il y a plein de choses qui se mélangent. La notion de temps nous joue vraiment des tours ! Cela fait tellement longtemps que l'on attend cet événement et que l'on s'est préparé... Après l'annulation, le report des jeux, le confinement, on pensait que cela n'arriverait jamais et, là, c'est déjà dans moins de 24 heures. Tout s'accélère : la notion de temps est magique, étourdissante et vertigineuse.

On prend conscience que cela approche et que c'est passé assez vite. C'est comme lorsque l'on était petit et que l'on révisait une poésie. On espérait qu'on avait bien travaillé, qu'on la connaissait bien et puis la veille de rentrer pour la réciter devant la classe, on avait l'impression de tout avoir oublié. Et c'est cette sensation que j'adore finalement : le stress qui monte et cette pression. Il faut juste se dire que tu l'as bien révisée, tu la connais et au moment où il faudra la vivre pleinement, ce sera sur une piste olympique.

Je le répète, cette piste olympique est belle, la salle d'arme est belle, ce sera à moi de m'exprimer sur cette piste. Les émotions qui dominent ? Le bonheur de sentir cette pression qui monte, cette joie d'être là parmi toutes ces nations, ces délégations, ces sports et le bonheur aussi de voir que le compteur est lancé. Il y a cet esprit bleu-blanc-rouge que j'aime vraiment. C'est beaucoup de joie et énormément de concentration. Dans quelques heures la journée sera vraiment lancée. À moi de régler chaque petit détail et de profiter de chaque instant.

Cécilia Berder : "Tout s'accélère : la notion de temps est magique, étourdissante et vertigineuse"
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Escrime aux Jeux olympiques de Tokyo 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.