Cet article date de plus de deux ans.

ENTRETIEN. JO 2022 : "Plus personne ne va lui parler de moi", Martin Fourcade adoube Quentin Fillon Maillet

Après l'individuel hommes de mardi, Martin Fourcade a raconté à Franceinfo: sport comment il avait vécu le sacre olympique de Quentin Fillon Maillet qui écrit, selon lui, "sa propre histoire".

Article rédigé par Vincent Daheron, franceinfo: sport - De notre envoyé spécial à Zhangjiakou
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Quentin Fillon Maillet et Martin Fourcade lors du biathlon d'Antholz-Anterselva le 15 février 2020 (TIZIANA FABI / AFP)

Dans l'aire d'arrivée de l'individuel hommes des Jeux olympiques de Pékin, mardi 8 février, Martin Fourcade a dû voir énormément de souvenirs lui revenir en tête lorsque Quentin Fillon Maillet s'est paré d'or. Quelques minutes plus tard, les deux anciens coéquipiers s'enlaçaient, comme un symbole du passage de flambeau entre le quintuple et le néo-champion olympique. Martin Fourcade est ensuite revenu pour Franceinfo: sport sur la démonstration de QFM.

Franceinfo: sport : Qu’avez-vous glissé à Quentin Fillon Maillet après l'arrivée ?

Martin Fourcade : Je lui ai dit que c'était tellement mérité sur la saison et sur la course du jour. Il fait partie des grands depuis le début de saison et à force d'élever son niveau, aujourd'hui, même avec deux fautes, il arrive à faire quelque chose de simplement incroyable : devenir champion olympique. On ne se rend pas trop compte mais c'est le rêve d'une vie pour un athlète. Je suis très heureux pour lui, c'est quelqu'un qui est un gros bosseur, qui est foncièrement une belle personne. Je suis simplement heureux pour lui.

Martin Fourcade enlace Quentin Fillon Maillet

Il succède à Johannes Boe (2018) et à vous (2014) sur l'individuel des Jeux olympiques. Ça classe un biathlète ?

C'est une course qui consacre en général les grands athlètes. C'était Svendsen en 2010, Greis en 2006, si on veut compléter le tableau. Ce ne sont que des grands noms du biathlon dont fait largement partie Quentin désormais. Il rejoindra certainement tous ces grands champions en remportant la Coupe du monde en fin d'année. Il doit juste profiter de ce titre olympique et marcher sur ce petit nuage pour rentrer de ces Jeux avec une collection encore plus remplie. C'est magnifique pour le biathlon français. C'est une magnifique histoire pour une discipline qui touche beaucoup les Français. La course de Quentin ne va faire que renforcer l'amour du biathlon et cette belle tradition du biathlon français qui brille aux JO.

Le flambeau est-il repris désormais ?

Je vais vous dire non. Pour moi il n’y a pas de flambeau à prendre. Quentin écrit sa propre histoire. C’est quelqu’un qui n’aime pas trop les comparaisons. Il a besoin de sentir qu’il est reconnu pour ce qu’il est. Et, aujourd’hui, je pense que plus grand monde ne va lui parler de Martin Fourcade et c’est tant mieux.

Comment avez-vous vécu la course et ce titre ?

J'étais dans les tribunes avec beaucoup de stress, avec le stress que peuvent avoir les millions de Français qui regardent le biathlon toute la saison et qui ont regardé la course. Je l’ai vécu avec ce stress parce que, même si j’ai beaucoup d’amour pour cette équipe, je n'y suis plus donc je ne tire aucune gloire du titre de Quentin. J'ai simplement vibré comme un téléspectateur lambda avec l'immense chance de pouvoir vivre ce titre sur place.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.