Vidéo JO 2021 - Athlétisme : De Jesse Owens à Usain Bolt, les cinq finales olympiques du 100 m les plus marquantes de l'histoire

Du sprint victorieux de Jesse Owens, sous les yeux d'Adolf Hitler à Berlin, au record du monde battu par Usain Bolt à Pékin, retour sur cinq finales de la course reine qui ont marqué l'histoire des Jeux.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Usain Bolt a remporté huit titres de champion olympique au cours de sa carrière.  (CHRISTOPHE SIMON / AFP)

C'est l'une des disciplines les plus attendues lors des Jeux olympiques. Le 100 m, l'épreuve reine de l'athlétisme, a vu naître bon nombre de talents, tous époustouflants de rapidité. À quelques heures de la finale hommes du 100 m à Tokyo, dimanche 1er août, retour sur cinq finales de légende aux Jeux.

1936 : Jesse Owens, le sprint de la victoire face à Hitler 

Le 2 août 1936, aux Jeux olympiques de Berlin, un homme entre dans l'histoire. Dans un stade orné de drapeaux nazis, Jessie Owens, athlète afro-américain de 22 ans, écrase la concurrence sur 100 m en 10''3. Il égale alors le record olympique, à un dixième de seconde de son record du monde établi quelques semaines plus tôt à Chicago.

Alors que les Jeux de Berlin devaient être le triomphe du nazisme et d'Hitler ainsi que la démonstration de la suprématie de la "race aryenne", la victoire d'Owens dépasse le cadre sportif et fait voler en éclats les théories racistes de l'Allemagne d'Hitler. Sa performance sur le 100 m est d'autant plus impressionnante que lors de ces mêmes Jeux, Jesse Owens remporte aussi l'or sur le saut en longueur, sur le 200 m et sur le 4x100 m.  

100 m 1936

1984 : Carl Lewis dans les pas d'Owens

Près de cinquante ans plus tard, un autre Américain fait vibrer la piste des Jeux olympiques, à Los Angeles en 1984. À 24 ans, Carl Lewis remporte le 100 m en 9''99. S'il n'est pas le premier à passer sous la barre des 10 secondes (il s'agit de l'Américain Jim Hines aux JO 1968 en 9''95), il est toutefois le premier à gagner avec autant d'avance. 

Avec 20 centièmes de marge sur le deuxième (10''19), jamais dans l'histoire des JO un vainqueur n'avait remporté le 100 m avec un tel écart. Carl Lewis glane aussi la médaille d'or sur le 200 m, le saut en longueur et le relais 4x100 m. Il réitère ainsi l'exploit réalisé par l'idole de son enfance, Jesse Owens. 

100 m 84

1988 : Ben Johnson, le géant du sprint dopé

Bien que ce soit lui qui franchisse la ligne d'arrivée, le bras levé vers le ciel, avec une, voire deux longueurs d'avance, le sprinteur canadien Ben Johnson n'est pas le "vrai" vainqueur du 100 m aux Jeux olympiques de Séoul en 1988. Certes, ce 24 septembre, c'est bien lui qui franchit la ligne en premier, établissant au passage un nouveau record du monde (9''79). Mais deux jours plus tard, le Comité international olympique (CIO° dévoile que le sprinteur se dope aux stéroïdes anabolisants. Résultat : Carl Lewis, initialement deuxième, empoche le titre olympique après la disqualification de son adversaire.

100 m Jonhson

1992 : Linford Christie pour l'histoire 

Pas de record du monde pour Linford Christie sur le 100 m aux Jeux olympiques de Barcelone en 1992, mais une magnifique victoire. Après les deux titres olympiques remportés par Carl Lewis en 1984 et en 1988, Christie prend la relève du champion américain et l'emporte en 9''96. Médaillé d'argent à Séoul en 1988, le Britannique prend ainsi sa revanche. Âgé de 32 ans, il devient le champion olympique du 100 m le plus âgé de l'histoire. Tout un symbole. 

100 m 1992

2008 : la foudre Usain Bolt

Il a fallu attendre seize ans pour que la foudre tombe de nouveau sur la piste olympique d'athlétisme. En 2008, Usain Bolt arrive à Pékin auréolé d'un tout nouveau statut : celui d'ultra-favori. Pourtant, le grand Jamaïcain était d'abord un spécialiste du 200 m, mais sa montée en puissance sur la ligne droite est impressionnante. En 2007, Bolt "plafonne" encore à 10''03 mais en mai 2008, il atteint déjà 9''76 et trois semaines plus tard, il s'offre le record du monde en 9''72, pour son cinquième 100 m !

Sa progression fulgurante continue aux Jeux de Pékin : Bolt retranche trois centièmes à son propre record du monde (9''69) mais le Jamaïcain se permet surtout le luxe de relâcher son effort bien avant la ligne. Grâce à cette performance, il devient le premier athlète de son pays à remporter la médaille d'or olympique du 100 m et le premier à faire voler en éclats la barre des 9''70. Deux titres olympiques à Londres et Rio suivront pour faire de Bolt le sprinteur le plus décoré de l'histoire.

100 m 2008

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Athlétisme aux Jeux olympiques de Tokyo 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.