Paris 2024 : tons de violet, travaux de pose... A la découverte de la nouvelle piste d'athlétisme du Stade de France

La piste des Jeux olympiques de Paris est actuellement en cours d'installation au stade de France, à bientôt 100 jours du coup d'envoi de l'événement.
Article rédigé par Maÿlice Lavorel - au Stade de France
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié
Temps de lecture : 3 min
La piste d'athlétisme en cours d'installation au Stade de France, le 9 avril 2024. (MAYLICE LAVOREL / FRANCEINFO SPORTS)

Dans la grisaille de la météo et des tons neutres de l'enceinte, c'est un trait de couleur violette qu'il est difficile de ne pas remarquer. A 102 jours de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de Paris 2024, le Stade de France est en pleine mue, mardi 9 avril. Cadre des compétitions de rugby à 7 et des deux cérémonies de clôture, il accueillera aussi les épreuves d'athlétisme et de para-athlétisme, sur une piste flambant neuve.

Au pied des tribunes, les hauts poteaux de la Coupe du monde de rugby, dernière grande compétition à avoir investi l'enceinte dionysienne, ont disparu pour laisser place à la pose de la piste violette, conçue par l'entreprise spécialisée Mondo et pensée pour être l'un des marqueurs visuels de ces Jeux. 

Une ligne droite posée, un virage entamé

Son installation est l'un des événements majeurs des travaux entamés dès la fin du Mondial de rugby. Le chantier a démarré début janvier. Il a d'abord fallu enlever les restes de l'ancienne piste. "Puis deux couches d'asphalte sont posées l'une après l'autre assez rapidement, ce sont les bases de la piste", décrypte Alain Blondel, manager des épreuves d'athlétisme et de para-athlétisme de Paris 2024, au son des engins et des travaux qui résonnent dans l'enceinte. Les tribunes ont également été reculées d'une quinzaine de mètres, et le terrain légèrement réduit, pour réorganiser les infrastructures des différents ateliers.

La piste d'athlétisme du Stade de France, le 9 avril 2024. (MAYLICE LAVOREL / FRANCEINFO SPORTS)

 

Le tartan, composé en partie de coquilles de moules pilées dans une optique écoresponsable, est ensuite appliqué par les ouvriers, qui travaillent depuis mi-mars sur les plus de mille rouleaux à dérouler. 

A la mi-avril, la ligne droite au pied de la tribune en face de la présidentielle et le virage de la tribune nord ont été posés autour de la pelouse bâchée, dans un stade encore en chantier. Les travaux doivent composer avec les aléas météorologiques. "On ne peut pas poser le revêtement quand il pleut, quand il fait humide, nous sommes soumis à ces contraintes", explique Maria Le Corre, directrice-adjointe à la maîtrise ouvrage au Stade de France. Au total, entre 13 000 et 14 000 m2 de revêtement devraient être installés dans le stade.

La piste, dont le coût n'a pas été dévoilé, innove avec son ton violet. "On voulait essayer d'avoir une piste différente, de rester dans l'approche créative du Cojop, de sortir du cadre", justifie Alain Blondel, qui assure que les athlètes qui ont vu les premières images de la piste sont plutôt "enchantés". Le violet sera décliné dans deux tons, l'un plus clair pour les zones de compétitions, et l'un plus foncé pour les zones dites de services. "Il y aura aussi les relances en bout de virage de couleur grise pour rappeler la piste en cendré présente en 1924", ajoute Alain Blondel.

Un neuvième couloir et un sautoir central

Autre particularité, la piste possédera un neuvième couloir sur l'ensemble de la piste, "pour pouvoir organiser des finales à neuf si besoin", explique ce dernier. Il est déjà visible sur les premiers mètres de rouleaux posés. Il y aura également un sautoir central pour les finales des épreuves de saut, une première. "On va essayer d'en faire un point fort, les athlètes vont arriver au milieu de la tribune, et tous les spectateurs au milieu de la tribune les verront de la meilleure façon possible", explique le manager des épreuves d'athlétisme et de para-athlétisme.

Les trois sautoirs sur la piste du Stade de France, le 9 avril 2024. (MAYLICE LAVOREL / FRANCEINFO SPORTS)

Une fois la piste posée, il faudra compter plusieurs semaines de traçage des lignes. Le rendu final se rapprochera de la piste des derniers Jeux de Tokyo, qui avait vu tomber plusieurs records d'athlétisme, comme celui de Sydney McLaughlin au 400 m haies"A priori, elle devrait être rapide", sourit Alain Blondel.

La fin des travaux est prévue pour la deuxième quinzaine de mai, alors que le stade doit être prêt le 1er juin. "On est dans les temps", assure Maria Le Corre alors qu'un rare rayon de soleil vient illuminer le tartan violet. La piste sera foulée pour la première fois lors d'un test opérationnel prévu le 25 juin. Avant le coup de feu du 100 m du décathlon, la première épreuve d'athlétisme dans le stade, le 2 août.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.