JO 2021 - Décathlon : diminué, Kevin Mayer seulement 4e après les trois premières épreuves

Le recordman du monde du décathlon accuse déjà un retard conséquent par rapport au leader du concours, le Canadien Damian Warner.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Kevin Mayer lors du lancer du poids, à l'occasion des Jeux de Tokyo, mercredi 4 août. (BEN STANSALL / AFP)

Recordman du monde de sa discipline, Kevin Mayer était très attendu aux Jeux olympiques de Tokyo. Le Français a commencé son décathlon, mercredi 4 août, et a déjà bouclé les trois premières épreuves : 100 mètres, saut en longueur et lancer de poids. Mais celui qui vise la médaille d'or après l'argent de Rio a connu des débuts assez loin de ses marques de référence. Au bord des larmes en interview, Mayer a confié être "bloqué au dos" mais il a fait la promesse d'aller au bout du concours. Avant le saut en hauteur qui débute à 11h30, il est quatrième (2662 points), loin derrière le leader Damian Warner (2966 points).

Tout avait pourtant débuté de manière satisfaisante, avec un 100 mètres conclu en 10''68, à 18 centièmes de sa meilleure performance sur l'épreuve. C'est mieux qu'à Rio (10''81) et dans les cordes du Décastar 2018 qui lui avait permis d'établir le record du monde (10''64). Neuvième à l'issue de cette première épreuve, le Français est ensuite remonté à la quatrième place du concours après le saut en longueur grâce à un saut à 7,50 mètres (cinquième meilleur saut du concours).

Pendant ce temps, Warner s'envole

Mais c'est à cet instant que Kevin Mayer a laissé échapper sa frustration. Lors de sa troisième et dernière tentative à 7,21 mètres - il a mordu sur la première -, il a jeté le sable de rage en constatant la marge le séparant de ses meilleures performances. Lors de son record du monde, il avait par exemple atteint 7,80 mètres. Les trente centimètres d'écart qui le séparent de cette marque représentent une perte de 75 points par rapport à cette compétition référence sur cette seule épreuve.

Au moment où il a exprimé sa déception, son rival n°1, Damian Warner, s'était déjà envolé dès son premier saut pour atteindre 8,24 mètres. Le Canadien s'est approché à seulement quatre centimètres de la meilleure performance de l'histoire d'un décathlète, qu'il a lui-même établie en mai dernier à Athens aux Etats-Unis. Celui qui avait déjà écrasé la concurrence sur le 100 mètres en égalant le meilleur chrono de l'histoire (10''12) - qui lui appartenait déjà - a tout simplement signé des débuts idylliques.

Après les deux premières épreuves, Damian Warner (2189 points) comptait 321 points d'avance sur Kevin Mayer, alors quatrième (1868 points). Que le Canadien soit en avance à cet instant était largement prévisible, mais sûrement pas autant. L'écart les séparant s'est réduit après le lancer de poids, discipline où le Français a l'habitude d'être le plus fort. Grâce à un meilleur jet à 15,07 mètres (contre 14,80 m pour Warner), Mayer a refait une partie de son retard. Mais les attentes étaient plus grandes pour celui qui avait déjà atteint 17,08 m en 2019 alors que le Français est encore relégué à 304 points de son rival.

"J'ai des éclairs dans le bas du dos"

Avec un total de 2662 points marqués après les trois premières épreuves, Kevin Mayer est non seulement en retard sur les bases de son record du monde (2824 points), mais aussi de sa médaille d'argent de Rio (2699 points). Alors qu'il est encore en course pour toutes les places du podium, le vice-champion olympique était au bord des larmes au micro de France Télévisions, concédant être blessé.

"Je me suis bloqué le dos en arrivant au Japon, ça fait trois ans que ça ne m'était pas arrivé. Le plus dur c'était le lancer de poids. J'ai des éclairs dans le bas du dos quand je fais quelque chose. Je dois avouer que je ne prends aucun plaisir, mais je vais aller au bout, je peux vous le promettre", a-t-il déclaré avant les deux autres épreuves prévues ce mercredi.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Athlétisme aux Jeux olympiques de Tokyo 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.