Cet article date de plus de deux ans.

Vidéo Paralympiques 2022 : "En 72 heures, j’ai vécu en condensé toutes les émotions", raconte Marie Bochet

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Marie Bochet revient sur sa médaille d'argent au Super G Debout
Article rédigé par franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport

Cinquième sur le super-combiné, en argent lors du super-G, l'octuple championne paralympique revient sur le début de ses Jeux d’hiver de Pékin. 

Quadruple championne paralympique aux Jeux de Sotchi, Marie Bochet avait réalisé le même exploit à Pyeongchang en 2018. À Pékin, sa moisson est, pour le moment, moins impressionnante. Sur le plateau de France Télévisions, mardi 8 mars, elle a voulu prendre de la hauteur sur ses premières épreuves : "Ça va mieux, il faut prendre du recul sur tout ça. C’est le sport, ça reste des courses d’un jour. Bien sûr que j’aurais envie de tout recommencer à zéro, de tout reprendre et de ne pas faire les mêmes erreurs. Après, il y a tellement de facteurs qui rentrent en compte tous les jours dans chaque course".

"De l'immense joie, de la peine"

Pour elle, cette médaille d’argent en super-G a une valeur inestimable :"Cette médaille d’argent elle compte vraiment. La mésaventure en descente a donné de la valeur à cette course en super-G. Il y avait la manière aussi en super-G, j’étais vraiment contente de mon ski. J’étais aussi venue chercher des médailles avec la manière. Cette médaille d’argent, elle a une vraie belle saveur".

Marie Bochet estime que ces trois derniers jours l’ont épuisée. Par rapport aux derniers Jeux paralympiques où elle a été imbattable, elle a vécu trois jours de montagnes russes émotionnelles : "En 72 heures, je pense que j’ai vécu en condensé toutes les émotions qu’on peut traverser dans le sport. De l’immense joie, de la peine. C’est sûr que j’étais venue pour chercher des émotions, si on avait pu étaler ça sur plusieurs jours, ça aurait été plus agréable et plus facile à vivre".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.