Reportage "C'est comme un festival pour tous les pays" : l'effervescence à Munich avant le premier match de l'Euro 2024

Munich vit au rythme des cornemuses. Ce vendredi se joue le match d'ouverture de l'Euro 2024 entre l'Allemagne, pays hôte, et l'Écosse.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Des supporters réunis à Munich, avant le premier match de l'Euro 2024, vendredi 14 juin. (SVEN HOPPE / DPA via AFP)

Un air de petit Glasgow flotte sur Marienplatz depuis quelques jours. La place la plus célèbre de Munich est animée par les supporters écossais, venus en nombre encourager leur sélection qui affronte l'Allemagne, pays organisateur, vendredi soir en ouverture de l'Euro 2024. Au plus grand bonheur des Allemands, qui rêvent, eux, de voir leur sélection remporter leur première compétition européenne depuis 1996.

Les supporters allemands profitent du spectacle offert par les Écossais, mais personne ne tremble. La Mannschaft est grande favorite ce soir. "Je suis très confiant", assure Mikael, qui a parié une victoire 4-0 pour le premier match de l'Allemagne. Les joueurs du sélectionneur Julian Nagelsmann ne sont pas grands favoris pour cette compétition européenne qui se déroule à la maison. La sélection allemande est à la peine ces dernières années : elle n'a pas fait mieux qu'une demi-finale depuis 2016, perdue contre la France.

"On a besoin d'un nouvel été de rêve"

"On a de jeunes joueurs qui ont rejoint l'équipe cette année", veut croire Mikael, optimiste à propos d'une Mannschaft qui compte tout de même le deuxième effectif le plus âgé du tournoi. Mais avant de se concentrer sur ce qui se passe sur le terrain, l'Allemagne profite déjà de l'euphorie d'une compétition de football organisée à la maison, la première depuis le Mondial masculin en 2006, remporté par l'Italie.

L'Allemagne veut revivre 2014, quand la sélection avait soulevé la Coupe du monde au Brésil. "On a besoin d'un nouvel été de rêve", explique Ellie, venue de Cologne pour l'occasion. Pas seulement pour le football, mais aussi pour vivre cette compétition transformée en fête nationale qui va durer un mois dans tout le pays (la finale est programmée au 14 juillet), avec 24 nations invitées et 51 matchs programmés. "C'est comme un festival pour tous les pays, dit-elle, ce n'est pas que du football, c'est rester ensemble, se parler entre nous et s'amuser ensemble."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.