Euro 2024 : l'Allemagne pour valider sa première place, l'Ecosse pour une qualification historique... Le programme de dimanche

La troisième journée de la phase de poules commence, dimanche, avec le dénouement du groupe A.
Article rédigé par Maÿlice Lavorel
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Le Suisse Breel Embolo, l'Ecossais Che Adams et l'Allemand Jamal Musiala. (AFP / SIPA)

C'est l'heure des multiplex de fin de poules. La troisième et dernière journée de la phase de groupes de l'Euro démarre, dimanche 23 juin (à 21 heures), avec les ultimes rencontres du groupe A. Les deux dernières affiches, Allemagne-Suisse et Ecosse-Hongrie, se jouent en même temps pour une meilleure équité sportive, avec de l'enjeu à presque tous les étages, pour le deuxième ticket qualificatif et une potentielle place de meilleur troisième.

L'affiche à ne pas manquer : le choc Allemagne-Suisse pour la tête de groupe

Il a fallu attendre la dernière journée pour voir la plus belle affiche du groupe, et elle n'est pas dénuée d'enjeu. À Francfort, la Nationalelf, portée par un Jamal Musiala étincelant et auteure d'un solide début de compétition devant son public, est déjà qualifiée pour les huitièmes de finale, et vise une troisième victoire en autant de rencontres pour valider sa première place.

Mais en face, la Suisse va vouloir jouer les trouble-fêtes, et joue gros. En cas de succès face aux Allemands, la Nati empocherait officiellement sa qualification pour la phase éliminatoire et en profiterait pour s'adjuger la tête de groupe au jeu des confrontations directes. En revanche, si elle perd, elle pourrait se retrouver sous la menace de l'Ecosse.

L'équipe à surveiller : l'Ecosse veut écrire l'histoire

Ils ne l'auraient peut-être pas cru après la claque du match d'ouverture, mais les Ecossais sont encore en course pour les huitièmes de finale. Ils devront s'imposer face à la Hongrie, à Stuttgart, et espérer une large défaite de la Suisse pour récupérer la deuxième place, ou un total de points suffisant pour figurer parmi les meilleurs troisièmes. Ambitieuse, la Tartan Army devra néanmoins composer sans Kieran Tierney, sorti sur civière face à la Suisse et forfait pour le reste du tournoi.

Pour la Hongrie, les chances apparaissent encore plus minces. Les Magyars, deux défaites et aucun point au compteur, ne peuvent plus espérer mieux qu'une potentielle place de meilleur troisième. Elle passera obligatoirement par une victoire face à l'Ecosse, contre qui la Hongrie présente un bilan équilibré (4 victoires, 2 nuls, 3 défaites), avant de faire les comptes avec les autres groupes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.